Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Christian Pouget

Hockey : les Gapençais Christian Pouget et Philippe Rey rejoignent le « Temple de la renommée »

22 Juin 2015 - 10:54

Les anciens hockeyeurs gapençais Christian Pouget, 49 ans, et Philippe Rey, 60 ans, ont rejoint le « Temple de la renommée du hockey sur glace français », ce week-end, à l’occasion de l’assemblée générale des clubs de la Fédération française de hockey sur glace (FFHG). Créé en 2008, le Temple de la renommée compte déjà deux Gapençais : Charles Libermann, ancien international et « âme » du hockey mineur gapençais, et Jean Ferrand, ancien président du Gap hockey-club et ancien président de la FFHG. La promotion 2015 est également l’occasion d’honorer Daniel Maric, Albert Kimmerling, Léo Mounier et la famille Potin.

Il aura fallu attendre la huitième promotion pour que Pouget, considéré comme l’un des meilleurs hockeyeurs français, soit ainsi distingué. Christian Pouget a connu une carrière d’une exceptionnelle longévité, avec douze championnats du monde, trois Jeux Olympiques avec l’équipe de France et seize saisons en championnat de France à son actif. Il découvre l’élite du hockey sur glace français avec Gap en 1983, à 17 ans. Son club l’envoie au Québec pour qu’il s’aguerrisse. Il reste en Amérique du Nord deux saisons d’affilée. Une période salvatrice puisque dès son retour en France, Christian Pouget est élu meilleur joueur tricolore du championnat. Il passera ensuite par Grenoble (par deux fois), Chamonix (où il reviendra plus tard comme entraîneur), Milan et Mannheim, en Allemagne.

Quant à Philippe Rey, il a été formé à la Blache avant de passer l’essentiel de sa carrière à Chamonix (au côté d’un certain Luc Tardif…), équipe avec laquelle il a été deux fois champion de France. Il a été meilleur joueur en 1979 et a été classé à plusieurs reprises meilleur buteur du championnat. Il a également été un pilier de l’équipe de France de 1974 à 1981.

Photo : Christian Pouget (2e en partant de la droite) et Philippe Rey (2e en partant de la gauche), aux côtés de Luc Tardif, président de la FFHG, et du journaliste Tristan Alric
 


+ Sur le même sujet...