Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
"Aucune décision ne sera prise pour le parking de Bonne avant les élections", a confirmé Roger Didier."Aucune décision ne sera prise pour le parking de Bonne avant les élections", a confirmé Roger Didier.

Parking de Bonne : avec le retard pris, Gap va-t-elle faire des économies ?

26 Juin 2015 - 22:38

Les élus ne se sont pas beaucoup étendus au sujet du parking de Bonne, lors du conseil municipal de ce vendredi soir, alors qu’il était question d’approuver son financement sous forme d’une autorisation de programme et de crédits de paiement. Pour rappel, la municipalité souhaite réaliser un parking en élévation de trois étages comportant environ 620 places sur une surface de 14.000 m², en lieu et place de l’actuel parking gratuit. Mais l’opération a pris plus d’un an de retard.

La procédure de conception-réalisation, qui avait été lancée en mars 2013, avait été annulée le 4 juin 2014. Le tribunal administratif de Marseille avait annulé l’attribution de ce marché au groupement constitué par l’entreprise Allamanno de L’Argentière-la-Bessée, à la suite d’un recours d’un candidat malheureux à l’appel d’offres, Vigna Méditerranée à Fréjus. Le tribunal avait sanctionné la publication d’un texte sur le blog de Jean-Claude Eyraud, dans lequel le conseiller d’opposition (groupe Gauche – Tous capables), qui siégeait au sein de la commission d’appel d’offres et qui s’opposait à ce projet, résumait les offres des trois candidats (Ragoucy, Vigna Méditerranée et Allamanno). Le tribunal avait estimé que la divulgation anticipée des offres était susceptible d’avoir permis aux candidats d’adapter leur proposition pendant la phase de négociation.

Le 11 octobre 2014, le conseil municipal de Gap votait le lancement d’une nouvelle procédure pour la conception de ce parking. Le programme était alors estimé à 4,7 M€. Or, ce vendredi soir, la délibération évoquait un programme à 4,46 M€ (financés par un emprunt de 2,08 M€, une subvention budget général de 1,06 M€ et des subventions de 1,32 M€).

« La commission d’appel d’offres a dû délibérer. Je ne sais pas si vous pouvez l’annoncer, avance prudemment Jean-Claude Eyraud. Je remarque que les dépenses sont plus faibles », glisse-t-il. « Nous avons négocié », rétorque Roger Didier. « J’ai été accusé à tort du capotage du précédent marché, on ne va pas revenir sur le sujet, mais la collectivité y trouve finalement bénéfice », estime l’élu d’opposition. « Non, on reste sur cette même enveloppe, rectifie le maire. Nous allons devoir indemniser les trois sociétés à hauteur de 30.000€, soit 90.000€. »


+ Sur le même sujet...