Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Conseil municipal (1)

Gap : les subventions aux associations seront réduites de 10% en 2016

« C’est un moment douloureux et difficile pour moi », a prévenu Roger Didier. Le maire de Gap a en effet annoncé, lors du conseil municipal de ce vendredi, que les subventions à l’ensemble des associations de la ville seraient réduites de 10% en 2016, avec l’objectif d’économiser « 300.000 à 350.000€ ».

Le maire, qui avait déjà appelé les associations « à un geste responsable » lors de la réception annuelle au Quattro, en septembre dernier, a justifié cette mesure pour le contexte financier imposé par l’Etat aux collectivités locales. « Nous venons de recevoir la fiche de notification de la contribution de la Ville de Gap au redressement des finances publiques, qui se traduit par une baisse de 1.068.547€ en 2015 », a détaillé M. Didier. « Pour 2017, notre contribution s’élèvera à 3,6 M€ (de baisse des dotations de l’Etat par rapport à 2014). Dans ce contexte, j’ai tenu tant que j’ai pu, mais là, je ne peux plus. J’ai un peu de mal à vous le dire, mais je ne peux pas penser que les associations ne comprendront pas. J’anticipe en leur annonçant dès à présent. »

Roger Didier a vivement critiqué les restrictions imposées par l’Etat : « C’est faites ce que je dis, mais pas ce que je fais. Car, pendant qu’on réduit les dotations aux collectivités locales, est-ce que les finances publiques vont dans le bon sens? On peut en douter si l’on en croit ce que dit quelqu’un qui est pourtant proche de la majorité, le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud (ancien député PS de l’Isère, NDLR). » Le maire a ainsi cité plusieurs articles de la presse nationale au sujet des « astuces du gouvernement pour faire croire à des baisses de dépenses » ou encore à des « artifices de gestion contestables ». Du coup, « est-ce que nos efforts servent à quelque chose ? » s’est interrogé M. Didier.

Tout en s’associant aux critiques du maire sur les réductions de dotations aux collectivités, « qui vont s’aggraver de manière drastique », et en appelant à une « action collective et unitaire très forte », Jean-Claude Eyraud (groupe Gauche) a regretté cette annonce : « La solution de facilité, c’est de réduire les subventions aux associations. Il serait bon de ne pas le faire de manière uniforme, mais de regarder la situation de chaque association. Il y a des associations à la limite de la rupture. Et, pour le contrat de ville par exemple, ce sont les associations qui sont sur le terrain. »

« Il y a deux possibilités : c’est les subventions aux associations ou les frais de personnel, lui a répondu Roger Didier. En Europe, la France est la seule à avoir augmenté la masse de ses emplois publics. Je vais aller chercher entre 300.000 et 350.000€ dans les associations. Je ne sais pas encore comment je m’y prendrai. »

Une association sera épargnée en 2016 : le comité des fêtes et d’animations de la ville. Le conseil municipal a en effet approuvé la nouvelle convention avec lui, ce vendredi, et la Ville a d’ores-et-déjà réduit sa subvention de 98.000€ à 83.000€ par an.


+ Sur le même sujet...