Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Cour d'assises

Double meurtre du Sautet : 20 ans de réclusion pour Bernard Blanc

Bernard Blanc, 65 ans, a été condamné, ce vendredi, peu avant 23h, à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre de deux toxicomanes de Gap, Amar Zidi, 33 ans, et Najoua Nemri, 28 ans. Au terme de quatre heures de délibéré, la cour d’assises des Hautes-Alpes a suivi les réquisitions de l’avocat général, Raphaël Balland. Laurent Tedeschi, 36 ans, a quant à lui écopé de dix-huit mois d’emprisonnement pour avoir aidé Blanc à se débarrasser des cadavres. Les corps des deux victimes avaient été découverts, un mois après leur disparition, dans une voiture immergée dans le lac du Sautet (Isère). Tedeschi a été arrêté à l’audience pour purger sa peine, Bernard Blanc étant quant à lui incarcéré depuis avril 2012 (et depuis 2013 pour ce double meurtre).

Les deux hommes ont écouté le verdict sans réagir. Bernard Blanc a simplement interpellé son coaccusé en lui adressant un signe de la main avant de partir avec son escorte policière. Quant aux familles, elles ont accueilli le verdict avec quelques pleurs, mais sans autre manifestation. Un important dispositif policier avait été déployé, en raison d’incidents qui avaient eu lieu pendant cette semaine de procès entre des proches des deux victimes et certains témoins.

Les deux accusés niaient leur participation aux faits. Leurs avocats -Mes Renaud et Keita pour Tedeschi et le bâtonnier Philip pour Blanc- avaient plaidé l’acquittement, ce vendredi après-midi, pendant trois heures. Mais le témoignage clé de Virginie, une amie de Bernard Blanc qui se trouvait chez lui, dans une ferme de Villar Mouren, à Saint-Julien-en-Champsaur, dans la soirée du 13 décembre 2011, a emporté la conviction des jurés. Pressée de questions par le président Philippe Theuret et l’avocat général Raphaël Balland, la jeune femme, ancienne cocaïnomane, avait maintenu ses accusations : selon elle, Amar Zidi et Najoua Nemri avaient voulu entrer chez Blanc, ce soir-là, et il avait refusé de leur ouvrir ; elle avait ensuite entendu trois coups de feu, et n’avait plus vu les deux victimes. « Désolé, c’était eux ou nous », lui aurait dit Bernard Blanc en revenant dans la ferme.

Bernard Blanc était connu pour être un trafiquant de résine de cannabis et de cocaïne entre le Champsaur et Gap. Il avait d’ailleurs été interpellé en avril 2012 au péage de Voreppe (Isère), alors qu’il transportait 495 g de cocaïne et 3,2 kg de résine de cannabis. Amar Zidi et Najoua Nemri étaient deux de ses clients. Le premier avait aussi pu menacer et frapper des clients de Bernard Blanc ayant des dettes. Quant à la seconde, elle avait eu une liaison prolongée avec Bernard Blanc.


+ Sur le même sujet...