Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
CD 30 juin (1)

Tunnel du Chambon : mieux communiquer sur les itinéraires d’accès au Briançonnais

Les conséquences de la fermeture du tunnel du Chambon ont dominé l’ouverture des débats du conseil départemental des Hautes-Alpes, ce mardi matin. Au-delà du point sur la situation et sur la volonté du Département de « faire en sorte que ce qui arrive aujourd’hui dans l’Isère n’arrive pas demain dans les Hautes-Alpes », c’est la question de la communication sur les accès au Briançonnais, à la Guisane et à la Haute Romanche qui a été au cœur des échanges.

« Il faut éviter de dire que le problème est en passe d’être réglé, ce qui n’est pas le cas », a estimé Gérard Fromm, maire (PS) de Briançon. « Nous avons un vrai problème de communication sur les accès. Du fait du changement du parcours du Tour de France, certaines personnes pensent que le Galibier est fermé. Il faut vraiment communiquer sur les temps de parcours par le Galibier et le tunnel du Fréjus. »

Arnaud Murgia, conseiller départemental (Les Républicains) de Briançon 1, a lui aussi appelé à « une meilleure information sur les itinéraires. J’ai écrit à Bison Futé, qui ne parle que de l’itinéraire par La Mure et Gap. Pour autant, nous devons aussi faire attention au gabarit du Galibier. »

Marcel Cannat, vice-président chargé des routes, a précisé que « la signalétique a été renforcée dans le département pour le Galibier et le tunnel du Fréjus. Mais il est difficile de faire passer le message côté Savoie. »

Patrick Ricou, président de l’Agence de développement des Hautes-Alpes (Addet 05), a annoncé que celle-ci était en train de finaliser « une carte qui donnera les temps de trajet et les coûts avec le tunnel du Fréjus ».

De manière générale, « nous devons travailler mieux sur la communication de manière concertée entre l’Etat et le conseil départemental », a considéré Patricia Vincent (opposition). « Il faudrait que tout le monde parle dans le même sens à défaut de parler d’une même voix. »

Sur le fond, le président Jean-Marie Bernard (Les Républicains) a défendu l’urgence de lancer « une étude sur cet itinéraire afin de prévoir des travaux, peut-être pas en 2016 ni en 2017, mais en fixant un échéancier en fonction d’une priorisation à établir. Lors du comité de massif, qui se déroulera le 6 juillet à L’Argentière-la-Bessée, le préfet Cadot (préfet de région, NDLR) sera là pour travailler sur cette question. » Et Marcel Cannat d’espérer « vraiment que cette situation permettra le déblocage par l’Etat de 50 M€ pour envisager la sécurisation de l’itinéraire dans les Hautes-Alpes ».

D’ici là, à défaut de pouvoir la provoquer par minage, recours à la force hydraulique ou par l’armée (ce qui a été envisagé, selon le vice-président chargé des Routes), « nous attendons que la montagne descende, peut-être en emportant une partie du tunnel, ce qui permettra de reprendre les travaux », a déclaré Marcel Cannat.

Le Département doit voter dans la matinée un budget de 100.000€ pour le dispositif d’aide aux entreprises du secteur en difficulté, ainsi que des crédits exceptionnels pour les offices de tourisme de La Grave et de Villar d’Arène. « Nous devons être solidaires », a souligné M. Bernard. « Les entreprises, les artisans et les habitants de la Haute Romanche et du Briançonnais ont besoin de réconfort moral et si on peut renforcer l’attractivité de ce territoire, nous devons nous y employer. »

Article Chambon


+ Sur le même sujet...