Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Préfet au CD (3)

« Ce qui pose problème ici, ce n’est pas le clivage mais les inimitiés », juge le préfet

Le préfet des Hautes-Alpes, Pierre Besnard, s’est prêté avec le franc-parler qu’on lui connaît à un exercice imposé par la loi : présenter son bilan d’activité de l’année écoulée au conseil départemental. L’occasion pour lui de revenir sur la fermeture du tunnel du Chambon et ses conséquences, la question du loup, le projet de rénovation des lignes à très haute tension, la rocade de Gap, le contrat de plan, le chômage et l’intercommunalité. Les échanges avec les conseillers départementaux ont ensuite porté essentiellement sur la RD 1091 et sur le loup. Au passage, le préfet a aussi livré son analyse sur le département : « Ce qui pose problème ici, c’est moins le clivage droite-gauche que les inimitiés entre personnes au sein de la même famille politique. Quand je vais à la « Faites du lac » et que j’ai affaire à six communautés de communes différentes, je me dis que ce n’est pas simple de fédérer… »

Loup : « Le nouvel arrêté ministériel va faciliter les choses »

Evoquant l’incontournable sujet du loup, le préfet a rappelé qu’un seul avait pu être prélevé dans les Hautes-Alpes en 2014. L’une des explications, « c’est une incompréhension avec le monde agricole. Nous avons l’obligation de réaliser des tirs de défense avant de pouvoir procéder à des tirs de prélèvement. Or, l’an dernier, nous n’avons eu que 40 demandes de tirs de défense. Cette année, nous en avons déjà 200. Dans les Alpes-de-Haute-Provence, la plupart des loups tués l’ont été par des tirs de défense. » Pierre Besnard a par ailleurs estimé que le nouvel arrêté ministériel, qui devrait être signé dans les prochains jours, « va faciliter les choses, puisqu’il est beaucoup plus souple et qu’il prévoit que les tirs de prélèvement pourront durer six mois. Ce qui nous permettra de les poursuivre même lorsque les bêtes ne seront plus dehors. » Il a également précisé que le ministère de l’Ecologie avait demandé au niveau européen « le déclassement du loup d’un niveau de protection ».

Pour le président du Département, Jean-Marie Bernard (Les Républicains), « les mesures annoncées vont dans le bon sens, mais il faut faire évoluer la protection administrative de l’animal pour avancer ». « Il faut avancer sérieusement par rapport à la détresse des éleveurs », a ajouté Marc Viossat, lui-même éleveur de brebis. Mais c’est Gérard Fromm, maire (PS) de Briançon et vétérinaire de profession, qui est allé le plus loin : « Il ne faut plus qu’il y ait de loup. C’est un animal qui n’apporte rien au territoire. Il faudra à un moment ou à un autre être sérieux : il faut l’éliminer si on veut préserver l’agriculture. »

Tunnel du Chambon : « Je ne sais pas gérer l’irrationnel »

S’agissant de la fermeture du tunnel du Chambon, « on essaie de tout faire pour avancer », a estimé le préfet. « Je gère le rationnel, mais je ne sais pas gérer l’irrationnel. L’Etat ou les Départements ne peuvent pas empêcher la montagne de bouger. L’itinéraire bis qui va être aménagé est en secteur avalancheux : il faudra le fermer en hiver. On va avoir un travail long à mener, et il faut impérativement préparer la saison hivernale. » Au passage, il a regretté « la publicité négative autour du thème des naufragés. Aujourd’hui, il y a trois moyens d’aller dans la Haute Romanche, et il faut les faire connaître. Il y a un vrai problème dramatique avec la population et les entreprises. Ma priorité, ce sont les gens qui travaillent dans l’Oisans et qui ne peuvent pas passer, et les entreprises qui travaillent avec le passage. »

Sur la sécurisation de l’axe Grenoble-Briançon, Pierre Besnard a rappelé qu’une réunion était prévue ce lundi sous la présidence du préfet de région Michel Cadot. « Nous allons mettre 600.000€ dans une étude sur cet axe majeur entre Grenoble, Briançon et l’Italie. Nous nous sommes employés à faire comprendre qu’il ne s’agissait pas d’une simple départementale. Le préfet de région a également rappelé que 8 M€ de crédits du contrat de plan Etat-Région pouvaient être mobilisés dans ce cadre. » Jean-Marie Bernard et son vice-président chargé des routes, Marcel Cannat, évoquent quant à eux des besoins à hauteur de 50 M€ pour la seule partie haut-alpine de l’itinéraire (et autant pour l’Isère)… « Nous avons tous une part de schizophrénie », a rétorqué M. Besnard. « Le projet de loi Notre prévoyait un transfert des routes aux régions, mais l’ADF (association des Départements de France) s’est battue contre. Ca coûte cher mais on veut les garder ! »

Gérard Fromm et Arnaud Murgia ont fait part de leur inquiétude pour les salariés de La Grave ou Villar d’Arène qui travaillent dans l’Oisans. « C’est une vraie difficulté », a reconnu le préfet. « La force majeure ne peut pas intervenir. Il n’y a que la solution du chômage partiel. La solution relève de la loi, mais cela prendra du temps. »

Rocade de Gap : « Attention à ne pas se tirer une balle dans le pied »

Projet « attendu depuis de longues années », les travaux de la rocade de Gap viennent de débuter. « C’est un appel d’air important pour le BTP, même si j’ai le sentiment que les entreprises locales en bénéficient peu. J’ai constaté qu’il y avait une méconnaissance du réseau BTP local par la Dreal (direction régionale de l’Equipement, maître d’ouvrage de la rocade). J’ai organisé une rencontre entre la Dreal et le BTP 05 pour faciliter les choses, même si les règles des marchés publics s’appliquent. » Face au maire de Gap, Roger Didier, conseiller départemental, Pierre Besnard a aussi évoqué « l’impact foncier » du projet, sachant qu’un différend oppose les deux hommes au sujet du prix des parcelles que détient la Ville de Gap sur le tracé de la rocade. « Attention à ne pas se tirer une balle dans le pied, car, avec une balle dans le pied… » – « On boite », l’a coupé le maire. « On avance moins vite », a terminé le préfet.

Filière lait : « Il faut travailler sur la transformation sur place »

Le préfet s’est déclaré soucieux de l’avenir de la filière lait. « Les sociétés qui collectent le lait ont tendance à se désengager au profit de secteurs où la collecte est plus rentable », a commenté M. Besnard. « Il faut vraiment travailler sur la transformation du lait sur place, comme cela a été fait dans le Queyras. Il y a un jeu trouble de la Sodiaal. Quand on parle de travailler sur la transformation, ils menacent de se retirer. Il ne faut pas qu’ils se servent de leur monopole. »

Chômage : « Il faut former des jeunes sur place »

« Le chômage a progressé de 10% dans le département en 2014, même si plus de 1850 Haut-Alpins ont pu bénéficier des contrats aidés », a détaillé Pierre Besnard. Il a également indiqué que l’Etat avait financé 30.000 heures de chômage partiel pour 650 salariés et 54 entreprises, « ce qui a évité des licenciements secs ». Pour le préfet, « si nous voulons avoir un département dynamique, il faut former les jeunes sur place. L’apprentissage est le meilleur moyen de fidéliser des jeunes sur place. »

Intercommunalité : « Il faut rationaliser la carte »

Le préfet est brièvement revenu sur les discussions de la veille au sein de la commission départementale de coopération intercommunale (CDCI). Il y a maintenu sa proposition de réduire le nombre d’intercommunalités à cinq : Buëch, Gapençais, Champsaur-Valgaudemar, Serre-Ponçon et Briançonnais-Queyras. « Nous avons eu un long débat mais il faut absolument rationaliser la carte », a martelé M. Besnard. « Nous avons un peu de temps mais pas beaucoup. Le message est passé. » Quant aux projets de fusion de communes, le préfet s’en est félicité. Tout en rappelant que, à l’inverse de ce qu’il pourrait faire pour les intercommunalités, « jamais je ne forcerai des communes à fusionner ».

Pierre Besnard en a profité pour souligner que les collectivités locales n’étaient pas les seules à subir des contraintes : « Dans les deux prochaines années, 14 postes seront supprimés en préfecture, après en avoir perdu bien plus que cela. Nous allons devoir transférer certaines missions de guichet à des agences nationales. L’Etat aussi se réforme. »


+ Sur le même sujet...