Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
pôle culturel de Savines

Savines-le-Lac : le maire vise une clientèle d’affaires avec son futur pôle culturel

1 Juil 2015 - 17:57
Victor Bérenguel et Frédéric Robert sur la terrasse de la bibliothèque.
Victor Bérenguel (ici au côté de Frédéric Robert) sur la terrasse de la bibliothèque.

Derrière la plage de Savines-le-Lac, tout juste labellisée Pavillon bleu, pousse un grand bâtiment qui fait la fierté du maire Victor Bérenguel. Accompagné de Frédéric Robert, maire de Monêtier-Allemont, venu lui rendre une visite amicale, il nous fait visiter le futur pôle culturel de cette petite ville de 1.150 habitants.

D’un coût de 2,95 millions d’euros, subventionné par l’Europe, l’Etat, la Région et le Département, le bâtiment devrait être terminé en fin d’année et inauguré au printemps prochain.

Le rez-de-chaussée sera occupé par l’espace petite enfance, géré par le centre de loisirs Les Pirates du lac. Il pourra accueillir entre 35 et 40 enfants contre 25 à 30 aujourd’hui. Les petits Savinois pourront s’amuser dehors dans un jardin qui leur est consacré, face au lac. L’espace petite enfance prendra le nom de l’adjointe aux finances décédée il y a trois ans, Emmanuelle Tiran-Reynier. « Ce sera la première fois à Savines-le-Lac qu’un espace sera dédié à une personne », confie M. Bérenguel. Un autre nom fera son apparition sur la devanture, celui de l’architecte qui a créé le village, Achille de Panaskhet.

« Le Ciap ne sera pas un musée qui sent la naphtaline »

Le Ciap sera consacré à l'histoire de l'industrialisation des Hautes-Alpes au XXe siècle.
Le Ciap sera consacré à l’histoire de l’industrialisation des Hautes-Alpes au XXe siècle.

Toujours au rez-de-chaussée, les visiteurs seront accueillis par une speakerine dans un téléviseur des années 1950, qui leur indiquera le chemin du Ciap, le centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine situé au dernier étage, accessible par un ascenseur aux allures de télécabine. Ce Ciap retracera l’histoire de l’industrialisation des Hautes-Alpes au XXe siècle. Victor Bérenguel souhaite ainsi valoriser l’obtention par sa commune du label Patrimoine du XXe siècle dont le logo trônera à l’entrée. « Ce Ciap sera très moderne, ça ne sera pas un musée qui sent la naphtaline », prévient-il. On trouvera sur ces 120 m² des panneaux, des objets, des projections et un tunnel sonore. L’entrée sera gratuite.

Pour financer ce musée, l’élu a eu l’idée de créer une ligne de produits dérivés « très design », vendus au rez-de-chaussée. Une équipe de spécialistes en communication et en vente planche sur le sujet. « Il y aura de petits objets abordables au départ, dont des rouleaux de tapisserie des années 1960, et peut-être des prestations supplémentaires si le besoin se fait sentir. »

La première salle de presse des Alpes du Sud

La future salle des congrès et salle de presse.
La future salle des congrès et salle de presse.

Au premier étage, se déploiera un grand espace pour les congrès, colloques, séminaires, doté de deux tribunes rétractables et d’un podium. « On aura 200 places très confortables, 150 en tribune, 50 en fauteuils. » Victor Bérenguel espère la proposer comme salle de presse lors de grands événements sportifs dont le Tour de France ou le Rallye Monte-Carlo. « Ca n’existe pas dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence », souligne l’élu. L’un des deux courts de tennis derrière le pôle culturel sera supprimé pour être transformé en parking où les cars de télévision pourront se garer.

L’accès à cette grande salle se fera par un imposant escalier extérieur « style viaduc de Millau », plaisante le maire. Il donne sur une belle terrasse où pourront se tenir des cocktails.  Au même étage, un café fera son apparition. « On n’a pas voulu d’espace restauration pour ne pas faire concurrence aux établissements du village. »

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les spectacles n’auront pas lieu au pôle culturel mais dans un espace Savinois Serre-Ponçon rafraîchi.

La future bibliothèque.
La future bibliothèque.

Par le biais de cet étage, Victor Bérenguel marque clairement son désir d’attirer le tourisme d’affaires, conscient que l’hôtellerie devra s’adapter à cette nouvelle clientèle. « Une démarche est faite dans ce sens. La Caisse des dépôts et consignations a laissé entrevoir qu’elle pourrait apporter une aide à l’industrie hôtelière », annonce-t-il.

Au deuxième étage, la bibliothèque-médiathèque installera ses quartiers. A la belle saison, les utilisateurs pourront tranquillement bouquiner sur un transat, face au lac, sur une terrasse végétalisée.

Le maire a prévu aussi quelques aménagements dans la commune en partenariat avec le cimentier Vicat : un parcours découverte qui mène au pôle culturel avec des tables d’orientation pour indiquer les spécificités architecturales de certains bâtiments, du mobilier urbain (bancs, statues…). Le filon Patrimoine du XXe siècle, Savines-le-Lac entend bien l’exploiter jusqu’au bout.

(Photo de couverture : Frédéric Robert)


+ Sur le même sujet...