Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Chambon

Tunnel du Chambon : le glissement de terrain devrait se produire ce week-end

2 Juil 2015 - 17:37

[article mis à jour le 3 juillet]
Les mouvements géologiques se sont accélérés au-dessus du tunnel du Chambon, selon les constatations des géologues du Département de l’Isère. Le glissement de terrain, qui est en phase terminale, s’accélère pour atteindre jusqu’à 60 cm/jour, alors que la progression était de l’ordre de 10 cm/jour ces derniers temps. Les géologues estiment que le détachement pourrait atteindre 800.000 m3 (soit 2 millions de tonnes !) et qu’il est « fort probable » que l’ensemble du pan se décroche de la montagne pendant le week-end. La profondeur de la zone instable atteint 25 mètres.

EDF confirme qu’avec un glissement de 800.000 m3 à une vitesse de 10 m/s, « la sécurité du barrage du Chambon n’est pas menacée. Il produirait une vague de 2 m au niveau de l’ouvrage et il n’y aurait pas de surverse. » Sur la rive opposée au tunnel, la hauteur de la vague est estimée à 17,5 m et le run-up à 48 m.

Plusieurs mesures de sécurité ont été mises en place, indiquent les Départements de l’Isère et des Hautes-Alpes :

  • Surveillance active des abords de l’axe routier
  • Fermeture de la route depuis le tunnel du Grand Clot à 20 heures ce jeudi soir, à la demande de la préfecture et la gendarmerie des Hautes-Alpes (de cette manière, il est impossible d’accéder à la piste forestière en rive gauche).
  • Présence des forces de gendarmerie des Hautes-Alpes au Grand Clot « de façon à éviter de nouvelles arrivées sur site »
  • Les SDIS (Services départementaux d’incendie et de secours) 38 et 05 « sont en lien permanent et l’objectif est d’adapter une posture en fonction de l’évolution de la situation »
  • Les services départementaux des Hautes-Alpes mettent en place un dispositif sur la zone d’activité du Grand Clot, des moyens nécessaires de façon à pouvoir ouvrir le passage aux secours côté Hautes-Alpes si nécessaire.
  • Au-dessus du tunnel, le hameau des Aymes (commune de Mizoen) est situé à environ 200m de la tête du glissement : « La population sera exposée au bruit, à la poussière. Elle pourrait ressentir des vibrations. Les habitations ne sont pas menacées », selon les spécialistes.

L’accélération des mouvements géologiques et des chutes de blocs avaient entraîné l’interruption des travaux dans le tunnel du Chambon, l’évacuation des ouvriers et la suspension des navettes lacustres sur le lac du Chambon, le 23 juin.

Pour la suite des travaux, il sera nécessaire de réaliser un diagnostic de la falaise et du tunnel après l’effondrement, « afin d’évaluer le risque résiduel en versant et l’état de l’ouvrage, ce qui permettra de définir les conditions et modalités de reprise des travaux », indique le Département de l’Isère.

Pour suivre l’actualité du tunnel du Chambon, cliquez ici

Article Chambon


+ Sur le même sujet...