Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Purge Chambon

Tunnel du Chambon : la montagne a commencé à s’effondrer par petits pans

4 Juil 2015 - 23:05

[article mis à jour le 6 juillet]
La sirène a résonné à 16h23 ce samedi après-midi, au regard de l’accélération des mouvements de terrain. Des départs réguliers de rochers, avec des départs de quelques centaines de m3, se sont produits régulièrement à partir de la fin d’après-midi. Vers 22h, alors que la nuit tombait, les quelques dizaines d’observateurs présents sur l’autre rive de la Romanche entendaient des bruits continus d’effondrement. Pour l’heure, c’est donc le scénario d’une purge progressive de ce pan instable de montagne qui semble se dessiner, même s’il faut évidemment rester prudents. Ce dimanche matin, la rupture est « toujours en cours via une succession de crises avec chutes de paquets rocheux et de périodes plus calmes », indique le bureau d’études Sage Ingénierie.

Selon un point de situation publié ce lundi 6 juillet par le Département de l’Isère, « des vitesses de déplacement très rapides sont mesurées par les capteurs. Il est trop tôt pour se prononcer sur l’évolution (accélération ou non ?), compte-tenu de la nature des matériaux et leur capacité à se déformer. La masse instable est toujours très bien délimitée. Elle est très fracturée. Il a été constaté des départs partiels ne générant pas de poussières en haut du versant. Les effets induits sur les hameaux sont actuellement négligeables. Il est nécessaire d’observer pendant quelques jours pour qualifier le comportement du massif. »

Rappelons que les géologues prévoyaient l’effondrement de ce pan de montagne dans le week-end, et que leurs prévisions se confirment. Au total, quelque 800.000 m3 de terre et de rochers (soit une masse de 2 millions de tonnes) pourraient s’effondrer dans le lac artificiel du Chambon.

Selon ses conséquences sur le tunnel du Chambon, qui se trouve sous la zone en question, cet énorme éboulement devrait, s’il est totalement purgé, permettre la reprise rapide des travaux de sécurisation du tunnel. Celui-ci est fermé à la circulation depuis le 10 avril dernier, entraînant la fermeture de la RD 1091 entre Grenoble et Briançon, avec des conséquences dramatiques pour l’économie de la Haute Romanche et de l’Oisans, et pour la population locale.

Des expertises de la montagne et du tunnel devront déterminer les conséquences de cet éboulement et déterminer si les travaux peuvent reprendre en toute sécurité. Paradoxalement, cet éboulement était souhaité par tous les acteurs concernés, afin de lever cet épée de Damoclès pesant sur le tunnel du Chambon.

Un important dispositif de sécurité a été déployé sur le secteur du Chambon pour éviter des prises de risque. Une centaine de gendarmes ont ainsi été postés côté isérois. Ce vendredi, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brachet, s’est rendu sur le site au côté du préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain.

Pour suivre l’actualité du tunnel du Chambon, cliquez ici

Photos : bureau d’études Sage Ingénierie
 


+ Sur le même sujet...