Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Tunnel du Chambon : voûte à démolir

Fermeture du Chambon : tarif réduit pour locaux et touristes au tunnel du Fréjus

15 Juil 2015 - 17:34

Le tarif préférentiel consenti par la société française du tunnel routier du Fréjus (SFTRF) aux habitants du Grand Briançonnais, en raison de la fermeture du tunnel du Chambon et de la RD 1091, s’appliquera également aux touristes. C’est le maire de Briançon, Gérard Fromm, qui l’annonce ce mercredi, en précisant qu’il l’a négocié avec François Badjily, directeur de l’office de tourisme de Serre Chevalier-Briançon, à la suite de la demande du député Joël Giraud et à l’intervention du Premier ministre Manuel Valls. Le tarif est de 10,26 euros – au lieu de 43,50€ – et « sera valable jusqu’au mois de novembre (vacances de la Toussaint) ». Le président de la SFTRF avait initialement réservé ce tarif aux habitants du Grand Briançonnais et avait indiqué que les bons de passage seraient valables jusqu’au 31 août dans un premier temps.

Gérard Fromm salue dans un communiqué « la réactivité, le dynamisme et à la compréhension de la direction de la SFTRF ». Il précise par ailleurs qu’un tarif hivernal de 12,50 euros sera mis en place pour la saison de ski « si, par malheur, le tunnel du Chambon devait rester fermé ».

Précisons que ces bons de passage sont disponibles auprès de l’office de tourisme de Serre Chevalier – Briançon (OT de Briançon à la cité Vauban, point I de la place Blein à Briançon et OT de Villeneuve).

L’état de catastrophe naturelle n’est pas envisageable pour la Haute Romanche

Par ailleurs, le député Joël Giraud interrogeait ce mercredi après-midi à l’Assemblée nationale le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, au sujet de la possibilité de faire bénéficier les communes de la Haute Romanche de l’état de catastrophe naturelle. « Les entreprises dont la vie s’est arrêtée brusquement faute d’accès sont bien victimes d’un préjudice lourd malheureusement non indemnisable », a indiqué M. Giraud.

Tout en soulignant que « le gouvernement est très mobilisé pour apporter tout le soutien nécessaire » aux victimes de la fermeture du tunnel du Chambon, Bernard Cazeneuve a rappelé que l’état de catastrophe naturelle était à même de permettre « l’indemnisation des dommages directs aux biens. Tel est aujourd’hui l’état du droit. » S’agissant de la situation des entreprises impactées, le ministre de l’Intérieur a rappelé qu’un « guichet unique a été mis en place » pour leur accorder notamment des remises et des facilités sociales et fiscales et que les collectivités locales avaient mis en oeuvre « un fonds de concours ».

Joël Giraud précise, dans un communiqué, qu’il attend du Premier ministre « des réponses claires à ses questions lors de sa venue le 24 juillet prochain dans le département ».

Article Chambon

 


+ Sur le même sujet...