Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Velos volés

Embrun-Guillestre : il transportait neuf vélos de valeur volés à des touristes étrangers

23 Juil 2015 - 16:05

[Article mis à jour à 17h25 avec la condamnation du prévenu]
Un homme, suspecté de receler neuf vélos de valeur (pour un total de 33.000€) volés dans des campings d’Embrun et de Guillestre dans la nuit de mardi à mercredi, a été interpellé à Briançon, ce mercredi à 5h30. Ce ressortissant slovaque de 37 ans a été condamné à huit mois de prison ferme, ce jeudi après-midi, par le tribunal correctionnel de Gap. Ce trafic international de vélos de valeur, qui sont rapidement transportés vers des pays d’Europe de l’Est, se développe en France, et les Hautes-Alpes n’y échappent pas. Depuis le 9 juillet, seize vélos ont déjà été dérobés dans le département, essentiellement dans le Briançonnais, pour un préjudice de 57.500€ (sans compter ceux retrouvés mercredi). En 2014, quelque 28 vélos haut de gamme avaient été signalés volés pour un préjudice total de plus 117.000€ dans la moitié Nord des Hautes-Alpes.

Le propriétaire de ce vélo Cannondale est invité à contacter la gendarmerie de Briançon.
Le propriétaire de ce vélo Cannondale est invité à contacter la gendarmerie de Briançon.

Les gendarmes du Psig (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de Briançon, qui effectuaient un contrôle sur réquisition du procureur de la République de Gap, ont découvert les vélos dans son véhicule. Ils avaient été dérobés la nuit précédente à des touristes étrangers séjournant en camping. Les gendarmes ont déjà pu restituer les vélos à huit des neuf victimes qu’ils ont identifiées. Ils ont lancé un appel à victime pour retrouver le propriétaire d’un vélo Cannondale qui n’a pas été identifié.

Le suspect conteste être l’auteur des vols. Il a affirmé au cours de sa garde à vue avoir été commandité par un ami pour les ramener en Slovaquie. Poursuivi pour recel, il encourait une peine de 5 ans d’emprisonnement et 375.000 euros d’amende, peine encore plus lourde qu’un vol simple, puni de 3 ans d’emprisonnement, rappelle le procureur Raphaël Balland dans un communiqué. Le ministère public avait requis un an d’emprisonnement, dont quatre mois avec sursis, contre le prévenu. Outre la peine de huit mois d’emprisonnement ferme, le tribunal correctionnel a confisqué les 700€ en possession du prévenu et a prononcé une interdiction de séjour pendant cinq ans dans les Hautes-Alpes.

Depuis l’an dernier, le parquet a constaté une augmentation des vols de vélos de grande valeur, soit dans des magasins ou des résidences, soit dans les campings en période estivale. Le procureur de la République de Gap « se félicite donc de cette interpellation qui a été possible grâce à la perspicacité et la réactivité des gendarmes et appelle les propriétaires de tels vélos à la plus grande vigilance ».

Photos Gendarmerie nationale

 


+ Sur le même sujet...