Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
La zone de glissement au-dessus du tunnel du Chambon.La zone de glissement au-dessus du tunnel du Chambon.

Tunnel du Chambon : de gros éboulements de blocs et de terre la nuit dernière

27 Juil 2015 - 11:39
L'évolution du glissement depuis 24 heures (photos © Annabelle AUBEUT / Dlgsport.net)
L’évolution du glissement depuis 24 heures (photos © Annabelle AUBEUT / Dlgsport.net)

[Article mis à jour à 21h]
Le glissement de terrain du tunnel du Chambon s’est accéléré ces dernières heures. Le bureau d’études Sage Ingénierie indique ce lundi matin que de gros départs de matériaux se sont produits dans la nuit de dimanche à lundi, ce qui traduit une purge du glissement de terrain. Sur une masse instable estimée à 800.000 m3, entre 150.000 et 200.000 m3 seraient tombés dans le lac du Chambon depuis samedi. Durant la nuit, le glissement a atteint des vitesses de l’ordre de 2,5 mètres par heure. « Cette purge concerne une partie de la tête de falaise et l’instabilité de la masse rocheuse subsiste », indique la préfecture de l’Isère, ce lundi soir. Cette première phase n’a eu aucune conséquence sur la structure du barrage EDF du Chambon.

Pour la suite du phénomène, aucun scénario n’est écarté, qu’il s’agisse d’une rupture brutale ou de glissements progressifs, comme c’est le cas jusqu’à présent. La préfecture de l’Isère, qui avait gelé la zone, ce dimanche, en considérant que le « seuil d’alerte géologique » était atteint, précise que ces mesures de sécurité sont maintenues.

La technique consistant à faire remonter la cote du lac du Chambon pour accélérer le mouvement de terrain semble avoir porté ses fruits. En revanche, la purge a entraîné avec elle la plupart des capteurs qui avaient été disposés par les géologues pour suivre l’évolution du glissement de terrain.

Le chantier de la piste de secours a débuté ce lundi

Vendredi, après la visite sur place du Premier ministre Manuel Valls, le Département de l’Isère avait annoncé qu’il allait lancer, ce lundi, le chantier de la création d’une piste de secours en rive gauche de la Romanche. Ce chantier de 5 M€, financé par le Département de l’Isère avec le soutien de l’Etat, doit se dérouler jusqu’en octobre, « sauf aléas », pour une ouverture « à l’automne ». De premiers minages de l’éperon rocheux ont eu lieu ce lundi.

L’objectif est de rétablir une liaison entre l’est et l’ouest du lac du Chambon pour les populations locales et, à plus long terme, de bénéficier d’un itinéraire de délestage en cas de nouvel événement sur la RD 1091 ou de nécessité durant les travaux du tunnel. « Sans être une véritable route pour accueillir tout le trafic de la RD 1091, l’aménagement consiste à ouvrir une voie en réutilisant une piste forestière déjà existante sur 90% du tracé envisagé et à franchir un éperon rocheux très pentu », précise le conseil départemental de l’Isère.

« D’une longueur totale de 5,3 km et d’une largeur de 3,50 m, elle comporte des voies de garage tous les 150 m environ pour croisement à vue et permettra la circulation de véhicules jusqu’à 19 tonnes. » Dans ce secteur exposé, « les avalanches seront gérées par déclenchement avec des fermetures préventives et des protections contre les chutes de blocs seront mises en œuvre ». Le Premier ministre a annoncé que la possibilité d’une double voie serait étudiée en fonction de l’évolution de la situation géologique au niveau du tunnel du Chambon.

Photo David Le Guen/dlgsport.net 


+ Sur le même sujet...