Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Rosans (1)

Pétition contre l’accueil de Syriens à Rosans : « La France de Pétain toujours vivante », selon Giraud

27 Août 2015 - 0:00

La pétition signée par 150 habitants de Rosans, demandant l’organisation d’un référendum au sujet du projet de la municipalité d’accueillir deux familles de réfugiés syriens dans des HLM de la commune, continue de susciter des réactions au sein du monde politique haut-alpin. Le député (PRG) Joël Giraud dénonce ainsi dans un « billet d’humeur », ce qu’il considère comme une réminiscence de « la France de Pétain ». Le secrétaire départemental du FN, Amaury Navarranne, défend au contraire la « légitime inquiétude » de la population.

« Aujourd’hui des Syriens parce qu’ils sont chrétiens… ou laïcs sont menacés par des barbares sanguinaires », rappelle Joël Giraud. « Ils obtiennent, au compte-goutte, le statut de réfugiés en France. » Faisant le parallèle entre la mobilisation contre la censure par la régie publicitaire de la RATP d’une affiche du groupe Les Prêtres en faveur des chrétiens d’Orient et la pétition lancée à Rosans, le député demande si c’est « la même France qui se mobilisait pour la même cause il y a peu ? Sans doute fallait-il sauver les chrétiens d’Orient… chez eux. Malheureusement la France de Pétain est toujours bien vivante. Prompte à exhiber une générosité qui ne résiste pas longtemps à l’épreuve des faits. Nous sommes déjà le pays qui accueillons le moins de réfugiés. Alors évitons au moins ces attitudes qui sont aux antipodes de nos valeurs fondamentales. »

Un propos qui fait réagir le nouveau patron du FN dans les Hautes-Alpes : « Les chrétiens d’Orient vivent, par la faute des politiques « diplomatiques » de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, un véritable génocide », estime M. Navarranne. « Le statut de réfugié peut, dans les cas très particuliers prévus par la loi, leur être accordé. Le cas présent répond-il aux critères ? Voilà le sujet qui devrait être traité. Entendre les membres des partis du système s’indigner de la légitime inquiétude d’une population qui, sur tout notre territoire, subit la déferlante migratoire depuis plus de 40 ans, en dit long sur leur autisme. En affirmant que tout le monde pouvait venir en France, ils ont détruit l’esprit du vrai refuge politique et provoqué les anathèmes. »


+ Sur le même sujet...