Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Préfet Pierre Besnard

Intercommunalité : le préfet arrêtera la nouvelle carte le 12 octobre

« L’intercommunalité sera le sujet chaud de l’automne », prévient le préfet des Hautes-Alpes, Pierre Besnard. Lors d’une longue rencontre avec la presse, ce lundi matin, il a ainsi annoncé qu’il présenterait son projet de carte lors de la réunion de la CDCI (commission départementale de la coopération intercommunale) le 28 septembre, « ainsi que les grands principes du schéma départemental », avant de la soumettre à « un vote formel » lors d’une nouvelle réunion, le 12 octobre, après d’éventuels amendements. Elle sera transmise dans la foulée au ministère de l’Intérieur, sachant que le préfet n’est pas tenu par l’avis de la CDCI. Au passage, il préconisera « l’éradication d’un certain nombre de petits syndicats intercommunaux, dès lors qu’ils ont le même périmètre qu’une communauté de communes ».

Sans livrer les détails de son projet, qu’il réserve aux élus, le préfet a cependant laissé filtrer un certain nombre d’informations. Il s’est montré confiant pour la création d’une intercommunalité unique dans le Champsaur-Valgaudemar. Il a également noté que, « autour du lac de Serre-Ponçon, ça avance bien entre Embrunais et Savinois, alors que ce n’était pas joué d’avance ». Son objectif reste bien, en l’occurrence, d’élargir le périmètre pour couvrir l’ensemble du lac. Interrogé sur l’avenir du Smadesep (le syndicat mixte d’aménagement et de développement de Serre-Ponçon), M. Besnard a rappelé que ce dernier accueillait aussi des communes des Alpes-de-Haute-Provence. Pour autant, « dès lors qu’on aurait 90 ou 95% des communes concernées dans la nouvelle communauté de communes, je ne vois pas quelle serait l’utilité de conserver le Smadesep. Pour moi, la compétence devrait revenir à la future communauté de communes. »

« Je ne m’opposerai pas à une fusion entre le Laragnais et le Sisteronais »

Pour le nord du département et le Buëch, « il y a plusieurs alternatives », a-t-il reconnu. Il a ainsi abordé la question du Laragnais, tenté par un rapprochement avec le Sisteronais : « Je reçois très prochainement Mme Martinez et M. Spagnou », a indiqué Pierre Besnard. « Je ne m’opposerai pas à ce projet s’il est proposé. Les chiffres de la Datar et de la DDT (direction départementale des territoires) montrent qu’il y a une vraie attraction économique de Sisteron sur le Laragnais. » Son projet de carte devra également prendre en compte le souhait des deux communes des Alpes-de-Haute-Provence, dont Curbans, et de Lachau (Drôme), d’intégrer des communautés de communes des Hautes-Alpes.

Enfin, s’agissant de Gap, « l’agglomération ne peut pas rester telle qu’elle est », a répété le préfet. « Mais le débat doit se faire entre élus. »

« Les fusions, ce n’est pas le grand qui avale le petit », a par ailleurs insisté M. Besnard. « Quand on fait une fusion, on repart à zéro. Le but est bien de ne plus avoir seulement des communautés de communes de services, mais de projets, et de renforcer leur capacité d’investissement. Nous sommes quand même le seul département de France à avoir non seulement pas réduit mais augmenté le nombre de ses intercommunalités! Seize ans de discussions sur le sujet me paraissent être un préalable suffisant. »


+ Sur le même sujet...