Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Barre des Ecrins (photo Refuge Adèle Planchard)

Pelvoux : huit alpinistes emportés par une avalanche dans les Ecrins, sept morts

15 Sep 2015 - 14:10

[Mis à jour à 20h45]
Sept alpinistes sont morts, emportés par une avalanche, ce mardi midi, dans l’ascension du Dôme des Ecrins (4015 m), sur la commune de Pelvoux, selon un bilan définitif communiqué par la préfecture des Hautes-Alpes. Les corps des deux personnes portées disparues ont été retrouvés par les gendarmes du PGHM de Briançon. Une huitième victime, une femme de nationalité allemande, blessée à un fémur, a été évacuée par hélicoptère vers l’hôpital de Briançon. La coulée a emporté deux cordées de trois alpinistes, et une cordée de deux.

Les sept personnes décédées étaient des hommes : quatre étaient de nationalité allemande et trois de nationalité tchèque. C’est semble-t-il une plaque à vent d’environ 400 mètres de large qui s’est détachée, à l’aplomb de la Barre des Ecrins. La violence de la chute de neige et de glace mêlées a été fatale aux sept alpinistes.

Les opérations de secours et de recherches sont terminées. Trois hélicoptères, dix gendarmes du PGHM de Briançon, dont deux maîtres-chiens, trois CRS en renfort de Briançon, deux techniciens en identification criminelle de la gendarmerie et deux médecins du Smur 05 ont été engagés dans les recherches.

Le drame s’est produit sur la voie normale du Dôme des Écrins, entre 3900 et 4000 mètres d’altitude. La coulée d’avalanche a été repérée par un gardien du refuge des Ecrins qui a immédiatement prévenu les secours, à 12h.

Un PC opérationnel avait été activé au Peloton de gendarmerie de haute montagne de Briançon et un Centre opérationnel départemental (COD) en préfecture. Pierre Besnard, préfet des Hautes-Alpes, s’est rendu sur place.

Le député Joël Giraud a quant à lui quitté Paris pour se rendre à Pelvoux. Dans un communiqué, il fait part de « son émotion face à ces tragédies qui n’en finissent plus de se succéder à telle enseigne qu’on ne sait plus s’il s’agit d’un hiver qui commence mal ou d’une année qui n’en finit plus de plonger ce territoire dans le deuil ».

Michel Vauzelle, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, fait part de sa « vive émotion » alors que, « une nouvelle fois, la montagne a été meurtrière ».

Patricia Morhet-Richaud, sénatrice des Hautes-Alpes, se déclare « bouleversée » par « ce nouveau drame qui vient endeuiller une nouvelle fois le département des Hautes-Alpes et le monde de la montagne ».

Photo de la Barre des Ecrins (photo refuge Adèle-Planchard)

 


+ Sur le même sujet...