Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Liste LR-UDI

Régionales : voilà la liste de Christian Estrosi dans les Hautes-Alpes

[Mis à jour le 16 septembre à 9h10]
La liste que conduira Chantal Eyméoud dans les Hautes-Alpes lors des prochaines élections régionales a été entérinée, ce mardi, par la commission nationale d’investiture (CNI) du parti Les Républicains, présidée par Christian Estrosi, lui-même tête de liste en Provence-Alpes-Côte d’Azur. C’est sans surprise le maire de Gap, Roger Didier, qui occupera la deuxième place derrière la maire d’Embrun, tandis que la troisième sera occupée par Anne-Marie Forgeoux, maire du Monêtier-les-Bains. Il faut attendre la quatrième place pour trouver un candidat encarté à l’ex-UMP : il s’agit de Max Brémond, maire de Risoul. Catherine Asso, adjointe au maire de Gap et ancienne collaboratrice parlementaire d’Henriette Martinez, figurera en 5e position, et Fabrice Borel, maire de Forest-Saint-Julien et ancien suppléant de Chantal Eyméoud lors de sa candidature aux législatives, arrive en 6e position.

La composition de la liste fait évidemment plusieurs déçus. En premier lieu, le maire de Tallard, Jean-Michel Arnaud, qui faisait une campagne active depuis plusieurs mois pour décrocher la deuxième place. Mais son échec aux élections départementales dans le canton de Tallard constituait pour Christian Estrosi un repoussoir. Le maire des Orres, Pierre Vollaire, n’a pas non plus obtenu gain de cause, mais il savait la partie difficile, sachant que l’ex-élu gapençais figure désormais dans le même canton que Chantal Eyméoud. La candidature de Corinne Chanfray, ancienne directrice de cabinet de Jean-Yves Dusserre et assistante parlementaire de la sénatrice Patricia Morhet-Richaud, et à qui on prête des ambitions aux législatives, a également été écartée.

Henriette Martinez n’avait « rien contre la candidature de Jean-Michel Arnaud »

Autre déçue, Henriette Martinez, ancienne présidente de l’UMP qui a démissionné de ses fonctions : « Il n’y a pas de Républicains, pas de jeunes, pas de renouveau ! Il faut avoir un peu de cohérence. Quand on demande à des gens de cotiser à un parti, il faut avoir un peu de reconnaissance pour ceux qui se sont engagés. Nous avons un certain nombre de jeunes, et le mandat de conseiller régional est un bon moyen pour se préparer à d’autres mandats. Il faut aussi avoir le souci de préparer l’avenir, un renouveau politique. On n’est pas parti pour ça ! » Mme Martinez est-elle allée jusqu’à soutenir son ancien frère ennemi, Jean-Michel Arnaud ? « Il était candidat, il est Républicain, je n’avais rien contre sa candidature », précise la maire de Laragne-Montéglin. « Je n’ai pas milité spécialement pour lui, mais j’ai milité pour des candidats qui étaient encartés aux Républicains et qui permettaient un renouveau. Je n’ai rien contre Roger Didier, qui gère très bien la ville de Gap. Mais il n’est pas membre des Républicains et il est en situation de cumul des mandats. J’aurais préféré que le choix soit différent. Ca risque de tanguer très fort, et je suis heureuse de ne plus avoir à gérer ça ! »

Ce qui fait sourire Christophe Pierrel, tête de liste PS aux régionales : « Même s’il parait que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures, la droite locale nous ressert de vieilles recettes qui ont un goût de déjà-vu », ironise-t-il dans un communiqué, en mettant en garde les électeurs haut-alpins contre « l’indigestion ».

La composition de la liste LR-UDI dans les Hautes-Alpes
  1. Chantal Eyméoud (UDI)
  2. Roger Didier (divers droite)
  3. Anne-Marie Forgeoux (divers droite)
  4. Max Brémond (Les Républicains)
  5. Catherine Asso (Les Républicains)
  6. Fabrice Borel (divers droite)


+ Sur le même sujet...