Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Avalanche Barre des Ecrins2

Ecrins : les alpinistes tués par l’avalanche sont partis contre l’avis du gardien du refuge

16 Sep 2015 - 21:33

Les gendarmes du PGHM de Briançon ont établi que le gardien du refuge des Ecrins, où avaient dormi cinq des sept alpinistes tués dans l’avalanche de ce mardi, leur avait déconseillé de réaliser leur course. Le gardien avait mis en avant les risques d’avalanche, parvenant à convaincre un groupe d’Espagnols, qui a abandonné sa course sur le Dôme des Ecrins. Mais les trois Allemands et les trois Tchèques ont malgré tout poursuivi leur course, ainsi qu’une cordée de deux autres Allemands, dont un guide de haute montagne, qui les ont rejoints.

Avalanche Barre des EcrinsCes premiers éléments ont pu être établis dans le cadre de l’enquête préliminaire diligentée par le procureur de la République de Gap. Les enquêteurs ont notamment entendu ce mercredi la seule rescapée de l’avalanche, une jeune femme allemande de 36 ans, dont le compagnon, qui était le père de leur jeune enfant, est décédé dans l’avalanche sous la Barre des Ecrins.

Selon les gendarmes, les trois cordées étaient autonomes, composant trois groupes bien distincts. Toutes les victimes étaient expérimentées et dotées du matériel adapté pour ce genre de sortie en période estivale ; l’une d’elles était un guide professionnel en Allemagne.

« Judiciairement, l’enquête devrait aboutir rapidement à un classement sans suite, dans la mesure où la seule survivante n’avait aucun rôle d’encadrement ou d’organisation qui aurait pu participer à la survenance de ce tragique accident », relève le procureur, Raphaël Balland. « Je ne peux qu’espérer que ce nouveau drame, survenu dès les premières chutes de neige, aura au moins pour effet d’inciter chacun à davantage de prudence dans la pratique de la montagne. »

Photos PGHM de Briançon

 


+ Sur le même sujet...