Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
S Camard JM Coppola

Régionales : l’accord entre Europe Ecologie-Les Verts et le Front de gauche entériné

Après plusieurs semaines d’atermoiements, le feuilleton est désormais clos. Enfin presque, car il faudra encore attendre mardi prochain pour connaître l’essentiel de la liste « Pour une région coopérative, sociale, écologiste et citoyenne », qui scelle l’union entre Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et le Front de gauche en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il ne restera plus que quelques cases blanches puisque la liste entend réserver un certain nombre de places à des « citoyens engagés » mais non encartés. La liste sera conduite par Sophie Camard (EELV), suivie de Jean-Marc Coppola (PCF). « Mais c’est bien un binôme qui mène la liste », insiste Thierry Baud, chef de file EELV dans les Hautes-Alpes. « On veut sortir de la personnification de la région, magnifiquement incarnée par un vieux sphinx tel que Michel Vauzelle… » Cette liste fera face à celle du PS et du MRC conduite par Christophe Castaner au premier tour.

« Notre démarche est le fruit d’une coopération entre des partis politiques et des citoyens engagés », précise un communiqué commun signé par Laurent Eyraud-Chaume (Ensemble), Jérôme Emanuel (PCF) et Thierry Baud (EELV). « Elle est née d’un diagnostic commun, celui d’une fracture démocratique qui se creuse et d’une abstention massive de la population. La liste proposera des innovations démocratiques, pendant la campagne et le prochain mandat, notamment via la Région coopérative. Nous avons décidé de nous rassembler dans la mise en œuvre d’un projet commun, face aux politiques austéritaires, pour défendre et créer des emplois durables, lutter contre le réchauffement climatique (transports, énergie, logement), promouvoir les services publics et le bien-vivre dans notre Région (environnement, culture, santé, éducation). »

« Chacune à leur façon, nos forces ne se reconnaissent pas dans les politiques mises en œuvre par le gouvernement et elles ne s’y résignent pas », souligne Jean-Marc Coppola. « Il subsiste de nombreux débats entre nous, mais nous sommes capables de mettre en avant ce qui nous rassemble. Nous voulons être une solution pour un peuple de gauche déboussolé, nous voulons être une solution pour notre peuple tout court, face à la crise. »

Sophie Camard assure que « ce projet répond à (ses) convictions personnelles. J’ai toujours marché sur deux jambes : exprimer des indignations, trouver des solutions, allier le social et l’écologie, l’emploi et l’environnement, trouver de nouveaux modes de production et de consommation, y compris dans l’industrie, montrer que les activités humaines ne sont pas là uniquement pour détruire la nature mais aussi pour l’embellir. »

Photo : Sophie Camard et Jean-Marc Coppola, entourés des représentants d’Ensemble et du Parti de gauche 


+ Sur le même sujet...