Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
FN régionales

Régionales : Marion Maréchal-Le Pen dévoile la liste FN des Hautes-Alpes

[Mis à jour à 18h50]
Marion Maréchal-Le Pen n’a (plus) guère de leçons à recevoir de son grand-père et sa tante ; elle marche droit dans leurs traces. En bon animal politique. Un discours bien rodé, un regard et un parler directs, malgré des postures qui laissent parfois entrevoir une certaine timidité. La tête de liste du FN aux régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur avait fait le déplacement pour l’inauguration du local de campagne du parti frontiste à Gap et, par la même occasion, la présentation de la liste départementale emmenée par Amaury Navarranne, nouveau patron de la fédération FN des Hautes-Alpes.

En face de la permanence en ce dimanche après-midi, des officiers de police veillaient discrètement à ce que la rencontre se passe sans remous pour ne pas revivre les accrochages du 17 septembre dernier à Guillestre. Certains membres du FN avaient été chahutés et injuriés par des manifestants hostiles à la venue de Marion Maréchal-Le Pen.

Marion Maréchal Le Pen et Amaury NavarranneCette permanence, située 29 boulevard de la Libération, marque la « volonté de s’implanter durablement à Gap, après une période de flottement », expliquera Mme Maréchal-Le Pen. Elle assure qu’elle ne négligera pas les Hautes-Alpes au cours de sa campagne. « J’ai un souci particulier à venir dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence pour lesquelles nous organiserons un meeting commun le 15 novembre. Ces deux départements incarnent une France à laquelle je veux parler, la France des oubliés, des grands perdants des réformes territoriales et des politiques menées. On rééquilibrera les moyens de la Région au profit de ces territoires. » Marion Maréchal-Le Pen entend créer un troisième comité régional du tourisme « dédié à vos régions », une vice-présidence chargée des relations avec les maires ruraux.

Mais le message que Mme Maréchal-Le Pen tient surtout à faire passer, c’est que le FN a pour principale préoccupation la question économique, le parti étant souvent raillé pour ses faiblesses en la matière. « La Région consacre moins de 100 millions d’euros au soutien des entreprises. C’est délirant ! Moins de 1% des entreprises est aidé, alors qu’il existe une quarantaine de structures destinées à la création, à l’accompagnement et à la reprise d’entreprises. Ceux qui en bénéficient le plus sont ceux qui en ont le moins besoin. L’objectif est de supprimer les dispositifs inutiles, de créer un guichet unique, une cellule dévolue au remplissage des dossiers pour décharger les petits patrons de cela et une commission dans chaque département qui sélectionnera les dossiers, pour avoir un rapport plus humain et donc plus efficace. Bref, nous avons une vision politique qui cible les priorités et ne fait pas de saupoudrage », conclut-elle.

« Une liste du pays réel »

Avant de passer un moment avec les militants, la liste départementale a été présentée à la presse. A l’exception de M. Navarranne, un attaché parlementaire de Bruno Gollnisch qui était jusqu’ici installé dans le Var, tous les autres candidats de la liste étaient en lice lors des élections départementales dans les Hautes-Alpes, en mars dernier. « On a souhaité donner une visibilité à ceux qui ont porté nos couleurs et n’ont pas démérité. Cette liste présente une cohérence territoriale », estime Amaury Navarranne. De son côté, Marion Maréchal-Le Pen évoque « une liste du pays réel, avec des gens qui ont l’expertise du quotidien. C’est un atout. Demain, ils seront au plus près des préoccupations des Français ».

Voici la composition de la liste :

  1. Amaury Navarranne, 30 ans, attaché parlementaire de Bruno Gollnisch, secrétaire départemental du FN
  2. Martine Lecointre, 60 ans, ancienne directrice générale des services de la mairie de Laragne-Montéglin, ex-candidate dans le canton de Laragne-Montéglin
  3. Patrick Deroin, 62 ans, La Bâtie-Vieille, ancien officier de marine, ex-candidat dans le canton de Gap 1
  4. Caroline Antoine, 39 ans, employée à Gap, ex-candidate dans le canton de Gap 2
  5. Cyril Gamba, 21 ans, étudiant, président du Front national de la jeunesse (FNJ) 05, ex-candidat dans le canton de Laragne-Montéglin
  6. Michèle Thivolle, 70 ans, commerçante à Briançon, trésorière du FN 05, ex-candidate dans le canton de Chorges


+ Sur le même sujet...