Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Les Républicains

Monique Para nommée secrétaire départementale des Républicains

Monique Para, conseillère municipale de Gap et vice-présidente de la communauté d’agglomération « Gap en + grand », a été désignée, ce mardi soir, secrétaire départementale du parti « Les Républicains », par le bureau politique national du parti. Mme Para était jusqu’à présent secrétaire départementale adjointe.

Deux noms étaient régulièrement cités ces dernières semaines pour occuper ce poste en remplacement de Victor Bérenguel, qui paye là sa défaite aux élections départementales : ceux de Monique Para et d’Arnaud Murgia, qui ne cachait pas ses ambitions. Il avait ainsi organisé un rassemblement convivial des militants à Serre Chevalier il y a quelques semaines.

Entre une cadre historique du mouvement, âgée de 70 ans, et un jeune conseiller départemental de bientôt 31 ans, l’objectif de renouvellement allait plutôt dans le sens du second. Sauf que c’est un proche de Bruno Le Maire, et qu’il n’a pas que des amis au sein de la fédération, après la lutte fratricide qui l’a opposé à Romain Gryzka lors des municipales à Briançon. Même si, officiellement, les deux jeunes loups de Briançon ont fait la paix, sous l’égide de Christian Estrosi, qui ne manque jamais de citer Arnaud Murgia lors de ses visites dans le département. Le président du Département, Jean-Marie Bernard, ne doit pas être un grand soutien non plus, puisque M. Murgia s’était rangé du côté de Roger Didier lors de l’élection à la présidence du conseil départemental en mars dernier. De son côté, Monique Para détenait une carte maîtresse : elle a toujours été une fidèle de Nicolas Sarkozy.

Des bruits avaient évoqué sa possible nomination lors du bureau politique du 22 septembre. Ce jour-là, le parti a bien nommé neuf secrétaires départementaux, mais a ignoré les Hautes-Alpes. D’après nos informations, Nicolas Sarkozy n’a pas accordé la fédération à Bruno Le Maire, qui la revendiquait pour son lieutenant.

Nommée ce mardi soir, Monique Para aura notamment la charge d’assurer la préparation des élections internes, en l’absence de président, depuis la démission d’Henriette Martinez. Le ou la nouvelle président(e) sera élu(e) le 30 ou le 31 janvier au suffrage universel direct des adhérents des Républicains, et ce pour la première fois. Les candidats à la présidence et aux différents postes devront se faire connaître avant le 11 janvier, la campagne interne se déroulant du 18 au 29 janvier 2016. Nul doute qu’Arnaud Murgia pourrait en être, Jean-Marie Bernard ayant jusqu’ici décliné l’invitation à briguer ce mandat.

Photo : des responsables de l’ex-UMP (dont Arnaud Murgia et Monique Para)
lors de la venue de Christian Estrosi à Gap, en mai dernier

 


+ Sur le même sujet...