Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
J Gaillard CHS E Toulouse

Meurtre de Germain Trabuc : la relaxe de la psychiatre confirmée en Cassation

16 Oct 2015 - 23:23

La Cour de cassation a confirmé, le 15 septembre dernier, la relaxe de la psychiatre de Joël Gaillard, poursuivie pour homicide involontaire à la suite du meurtre de Germain Trabuc commis par son patient. Condamnée, en 2012, à un an d’emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille, le Dr Danièle Canarelli avait été relaxée en 2014 par la cour d’appel d’Aix-en-Provence. La chambre criminelle de la Cour de cassation a confirmé cette décision, prononcée en raison de la prescription des faits.

La psychiatre avait suivi Joël Gaillard de 2000 à 2004. Le 9 mars 2004, lors d’une fugue de l’hôpital Edouard-Toulouse de Marseille, Joël Gaillard avait tué le compagnon de sa grand-mère, Germain Trabuc, 83 ans, à coups de hache à Gap. Le meurtrier avait été jugé irresponsable pénalement en janvier 2005 en raison de ses troubles psychiatriques.

Un fils de Germain Trabuc avait porté plainte contre la psychiatre. Et le tribunal correctionnel avait sanctionné des «défaillances relevées» dans le suivi de son patient, estimant qu’ils étaient «à l’origine de l’errance du patient, de la fuite de l’établissement puis du passage à l’acte». Sans se prononcer sur le fond, la cour d’appel avait prononcé la relaxe en raison de la prescription. La plainte était postérieure à mars 2007, soit plus de trois ans après les faits.

Rappelons que Joël Gaillard est toujours hospitalisé d’office à la suite du non-lieu psychiatrique rendu par le juge d’instruction. La cour administrative d’appel doit se prononcer, ce lundi, sur sa demande de sortie d’essai, à la suite de son rejet par le préfet des Bouches-du-Rhône.


+ Sur le même sujet...