Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Archives1

Archives départementales : unique en France, la numérisation à la demande a du succès

18 Oct 2015 - 11:50

Depuis le début de l’année, les Archives départementales des Hautes-Alpes proposent la numérisation à la demande, service unique en France. Pour un coût abordable (1€ les quatre premiers scans de documents puis 0,25€ le scan supplémentaire, avec un plafond ne pouvant excéder la somme de 20€), ce service incite les usagers à faire reproduire la totalité des documents qui les intéressent. Une volonté du directeur des Archives, Gaël Chenard : «Nous partons du principe qu’il vaut mieux que l’utilisateur prenne tout le document et pas seulement quelques pages puisque de toute façon, il nous faut le manipuler et donc l’abîmer. Une fois qu’il est intégralement numérisé, c’est fait.»

En tout cas, la numérisation à la demande a fait « exploser » le nombre de reproductions : il est passé de 960 en 2014 à 16.562 depuis le début de l’année. Trois agents travaillent à temps complet sur la numérisation des archives. Il faut dire que la tâche est titanesque : seuls 2,66% du fonds sont passés au scanner et sont disponibles dans une version numérique. Le Département a 11,5 km de rayonnage d’archives. Pour Gaël Chenard, il est évident « que l’on ne pourra pas tout faire. Il y en aurait pour des années et des millions d’euros». Les seules minutes de notaires représentent 727 mètres linéaires, ce qui nécessiterait « 12 années de travail de numérisation et un million d’euros»…

Au demeurant, 82% des usages se font sur 6% du fonds d’archives. C’est donc cette partie qui sera prioritairement numérisée. Le reste se fera en fonction des demandes des usagers. Parallèlement, les Archives départementales numérisent aussi leur bibliothèque, riche de 90.000 ouvrages. 1300 ont été numérisés à ce jour.

Autre innovation avec le site internet www.archives05.fr, développé pour être le plus simple et épuré possible. 45% du fonds d’archives font l’objet d’un référencement en ligne, même si le document n’est pas obligatoirement accessible. Le site permet également de faire une demande de numérisation en ligne. Et, d’ici quelques jours, le paiement en ligne de cette prestation sera mis à l’essai et devrait être fonctionnel vers la mi-novembre. La démarche numérique de Gaël Chenard a d’ailleurs été à l’honneur lors du congrès des archivistes de France.


+ Sur le même sujet...