Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Chantier RTE Embrun (14)

Embrun : RTE débute le démantèlement de l’ancienne ligne à haute tension

[Mis à jour le 4 novembre à 9h25]
L’enterrement des nouvelles lignes à haute et très haute tension est au coeur des revendications des opposants au projet Haute-Durance. RTE (Réseau de transport d’électricité) a donc répondu en organisant une opération de communication autour du démantèlement de 30 pylônes et de près de 6 km de l’ancienne ligne à haute tension entre Embrun et Saint-André-d’Embrun, ce mardi matin. Un démontage spectaculaire puisqu’il a été assuré à l’aide d’un hélicoptère Super Puma, qui a évacué par la voie des airs ces pylônes pesant de 1 à 3,5 tonnes promis au ferraillage.

Ce démantèlement est permis par la mise en service, vendredi dernier, de la nouvelle ligne à 63.000 volts entre Embrun et Mont-Dauphin, qui est désormais souterraine sur 5 km et qui reste aérienne sur 1 km. « A l’horizon 2020, avec la rénovation du réseau électrique de la Haute-Durance, 200 km de lignes actuelles auront été retirés », souligne RTE. En fait, les lignes actuelles, entièrement aériennes, de 150.000 et 63.000 volts vont être progressivement remplacées par de nouvelles lignes (100 km à 225.000 volts et 63.000 volts en aérien et 100 km à 63.000 volts en souterrain). Actuellement, 700 pylônes supportent les lignes existantes. D’ici 2020, leur nombre sera réduit à 350, en grande partie de nouveaux pylônes installés dans d’autres sites, « plus reculés ». Pour Gérard Robinot (RTE), « 600 habitations, qui avaient des liaisons aériennes à proximité, vont y gagner, ainsi que des sites remarquables : Serre-Ponçon, Mont-Dauphin, Serre Chevalier, les cols du Lautaret et du Galibier… »

Selon RTE, l’objectif est de sécuriser l’alimentation du haut du département en remplaçant des lignes datant de 1936. « L’approvisionnement électrique d’Embrun est désormais garanti, y compris en cas d’avarie sur l’une des deux lignes venant de Serre-Ponçon et Mont-Dauphin », indique RTE.

Par ailleurs, le chantier entre Embrun et Mont-Dauphin a a bénéficié aux entreprises haut-alpines Abrachy, Weiler, Arbres et techniques, Lelièvre recyclage, Gaudy et Bellicaud à hauteur de 800.000€ de sous-traitance. En outre, près de 166.000€ de fournitures ont été achetés dans le département, selon Haute-Durance Initiatives (HDI), le réseau créé par RTE et la CCI pour développer les retombées locales du chantier. Eric Gorde, président de la CCI des Hautes-Alpes et de HDI, était d’ailleurs présent, ce mardi matin à Embrun.

Avenir Haute-Durance : « On déboise massivement pour construire 320 pylônes »

Pour l’association Avenir Haute-Durance, qui demande l’enfouissement total des nouvelles lignes THT, « le démontage de pylônes dans la vallée ne doit pas détourner l’attention des habitants de la triste réalité qui se déroule depuis quelques jours sur les balcons de Serre-Ponçon ; là-haut, des équipes de bûcherons s’attachent actuellement à déboiser massivement en attendant la construction de 320 pylônes pouvant atteindre 70 mètres de haut. » Quelques dizaines d’opposants ont bloqué l’un des chantiers, le 23 octobre dernier à Puy-Saint-Eusèbe, et des opérations quasi-quotidiennes des collectifs anti-THT font en sorte de retarder « ce désastre forestier », comme ce mardi matin encore à Réallon.

RTE démantèle 30 pylônes électriques à Embrun par lemedia05


+ Sur le même sujet...