Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Attentat Paris

Attentats à Paris : les pompiers et gendarmes haut-alpins sains et saufs

14 Nov 2015 - 0:22
Des renforts de militaires ont été envoyés dans les 10e et 11e arrondissements de Paris.
Des renforts de militaires ont été envoyés dans les 10e et 11e arrondissements de Paris.

[Mis à jour le 14 novembre à 12h30]
Treize sapeurs-pompiers et plusieurs gendarmes des Hautes-Alpes se trouvaient ce vendredi soir au Stade de France, à Saint-Denis, au moment des attaques terroristes qui ont endeuillé la région parisienne.

LIRE EGALEMENT
>> Attentats : comment l’état d’urgence se traduit dans les Hautes-Alpes
>> Attentats : contrôle des frontières rétabli à Montgenèvre, manifestations déconseillées

« Toute la délégation va bien », indique le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis 05). Sapeurs-pompiers et gendarmes ont été confinés dans l’enceinte du Stade de France au terme du match France-Allemagne auquel ils avaient été invités après avoir participé aux opérations de secours et de recherches lors du crash de l’A320 de la Germanwings près de Seyne-les-Alpes. « L’évacuation n’est pas encore possible car les abords du stade ne sont pas sécurisés », indiquaient les sapeurs-pompiers à 23h20. A 23h50, 11 des 13 sapeurs-pompiers avaient rejoint les cars qui devaient les reconduire à leur hôtel de Roissy. Toute la délégation était enfin réunie vers 1h30. De leur côté, les gendarmes ont pu réintégrer leur bus avant minuit. Tous sont attendus à Gap ce dimanche après-midi.

Les attentats qui ont frappé Paris en cinq endroits, ainsi que les abords du Stade de France, ont causé la mort de 127 personnes. 180 blessés, dont 80 en « urgence absolue », sont hospitalisés. Les huit assaillants ont été tués, soit par la police, soit en actionnant les ceintures d’explosifs qu’ils portaient. Le président de la République, François Hollande, a décrété l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire et la fermeture des frontières. Les contrôles de la Police aux frontières ont été rétablis au col de Montgenèvre et au tunnel du Fréjus.

Le chef de l’Etat a décidé de déployer des militaires dans les 10e et 11e arrondissements de Paris, afin de prévenir d’éventuelles nouvelles attaques. 400 militaires du dispositif Sentinelle ont été envoyés sur place en renfort. Le 4e escadron du 4e régiment de chasseurs de Gap est actuellement présent à Paris, où il est chargé de la surveillance de lieux sensibles dans le IXe arrondissement de Paris.

Mgr di Falco : « L’heure n’est pas à accuser celui-ci ou celui-là, l’heure est à la cohésion »

En raison des attentats, l’ensemble des candidats aux élections régionales ont décidé de suspendre leur campagne. Les meetings de Marion Maréchal-Le Pen (prévu dimanche à Laragne-Montéglin) et de Sophie Camard et Jean-Marc Coppola (dimanche à Veynes) sont ainsi annulés.

L’ensemble des matchs de hockey-sur-glace sont également annulés, ce week-end, sur l’ensemble du territoire français. De même que les matchs du Gap handball.

Les drapeaux de la préfecture ont été mis en berne et attachés d’un ruban noir.

L’évêque de Gap et d’Embrun, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, annonce qu’il présidera une veillée de prière, ce samedi à 20h30, au sanctuaire de Notre-Dame du Laus.

« L’heure est au recueillement, et pour les croyants à la prière, écrit Mgr di Falco. Prier pour demander à Dieu d’extirper les sentiments de haine du cœur de ceux qui pourraient commettre à nouveau de tels actes barbares, mais aussi pour chasser la haine qui se cache tapie dans le cœur de chacun et chacune d’entre nous, et laisser toute la place à l’espérance. Face à de telles horreurs, nos petites querelles quotidiennes paraissent bien mesquines et dérisoires. L’heure n’est pas à accuser celui-ci ou celui-là, si tragique soit la situation, l’heure est à la cohésion sociale pour combattre une peur qui ne serait qu’un aveu de fragilité. »

Le PCF annonce pour sa part que « des rassemblements en hommage aux victimes seront organisés en début de semaine prochaine dans un esprit de paix et de fraternité » et qu’il s’y associera.


+ Sur le même sujet...