Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Aspres sur Buëch

Entre 15 et 20 migrants devraient être accueillis à Aspres-sur-Buëch

Après le refus qu’elle avait d’abord opposé, la municipalité d’Aspres-sur-Buëch accepte finalement d’accueillir des migrants se trouvant actuellement à Calais et que l’Etat souhaite « mettre à l’abri ». Le préfet Pierre Besnard se félicite de ce revirement et annonce « qu’entre 15 et 20 migrants, peut-être des familles » devraient arriver à Aspres dans la dernière semaine de novembre. Leurs nationalités d’origine ne sont pas encore connues, « cela se fera en fonction des nécessités », précise M. Besnard. Ils seront hébergés à la colonie de vacances Avea-La Poste, située à l’écart du village. Leur accueil sera pris en charge par l’Etat, et l’association France Terre d’asile sera associée au dispositif.

Un collectif s’est constitué dans le Haut-Buëch pour participer à l’accueil de ces migrants, en l’absence d’associations caritatives sur place. Il réunit à ce jour une quarantaine de bénévoles. « Au moment où nous vivons les heures les plus sombres qui rapprochent de nous les situations de guerre qu’ont dû vivre ceux que nous accueillons demain, nous voulons redire notre totale disponibilité bénévole pour accompagner le dispositif local mis en place à Aspres-sur-Buëch », indique Jean-Claude Fages, ce samedi matin. « Nous sommes convaincus que notre collectif a sa place dans ce futur dispositif aux côtés de la commune, des services de l’Etat, des associations et de toutes les autres compétences utiles et nécessaires, dans un climat apaisé et de dignité. »

Selon le préfet, il n’y a pas d’autre accueil de migrants venus de Calais prévu, à ce jour, dans les Hautes-Alpes. « Les maires de Rosans et de Veynes ont fait savoir qu’ils avaient des logements HLM vacants dans leur commune, et nous y logerons probablement des familles de réfugiés syriens ou irakiens, mais rien n’est encore fixé », indique Pierre Besnard.

[NB : des éléments de cet article ont été recueillis, en particulier auprès du préfet des Hautes-Alpes, avant les attentats de Paris]


+ Sur le même sujet...