Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Glacier blanc 1995-2015

Le glacier Blanc a perdu 2,72 mètres d’équivalence en eau cette année

17 Nov 2015 - 9:56

2015 comptera parmi les années noires du glacier Blanc, même si la fonte liée aux températures estivales est un peu moins importante que lors de la canicule de 2003. En octobre, lors du dernier relevé annuel des perches sur le glacier, les conditions étaient quasi-hivernales. Mais les membres du groupe « glaciers » du Parc national des Ecrins pressentaient que les jeux de cet été particulièrement chaud étaient déjà faits. Les relevés de températures ont permis de finaliser le bilan de masse annuel du glacier. L’été 2015 fut chaud et le glacier Blanc a bien souffert. Il a perdu 2,72 mètres d’équivalence en eau, un peu moins qu’en 2003 (- 3,37 mètres de perte en eau).

Les relevés sur le glacier Blanc, en octobre dernier (photo Parc national des Ecrins).
Les relevés sur le glacier Blanc, en octobre dernier (photo Parc national des Ecrins).

Les résultats d’une mesure de bilan de masse par photogrammétrie aérienne ont permis de préciser les résultats des suivis depuis 2002. Des photos du glacier Blanc ont été réalisées en septembre 2014 et la restitution (plan très précis de la surface du glacier) a permis d’établir une différence de volume pour l’ensemble de la surface avec l’année 2002, date de la précédente photogrammétrie. « Nous avons ainsi pu la comparer à nos mesures annuelles de terrain sur la même période, explique Martial Bouvier, garde-moniteur du Parc des Ecrins chargé de coordonner les mesures. On a constaté que nous avions un écart de 8%, plus pessimiste que la réalité ! Le système de balises de terrain était positionné un peu trop haut sur le glacier pour une représentation optimum. De plus, l’ablation calculée en 2003 avait été surévaluée. A l’époque, il n’y avait pas de perche dans la glace, et comme toutes les perches installées au printemps étaient en zone d’ablation, le calcul avait été délicat. Dans ce nouveau diagramme, des calculs de réajustement ont donc été réalisés ».

Aujourd’hui, les chiffres sont donc plus précis et ces 9,28 mètres de pertes en eau de bilans cumulés correspondent à une perte de 10,30 mètres d’épaisseur pour l’ensemble des 460 hectares du glacier Blanc sur les 16 années de suivi.


+ Sur le même sujet...