Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Jean-Marie Bernard

Le Conseil départemental va réduire ses investissements de 41 à 35 M€ en 2016

Les orientations budgétaires 2016 seront au menu de la session du conseil départemental des Hautes-Alpes, ce mardi matin à Gap. Le président Jean-Marie Bernard en a livré les grandes lignes à la presse locale, ce lundi. En ces temps de vaches maigres pour les collectivités locales, le plan d’investissements du Département sera ainsi à la diète : il va passer d’un montant de 41 M€ cette année à 35 M€ en 2016.

« Nous ferons moins de choses, mais nous pourrons respecter nos engagements propres pour nos bâtiments, nos routes, nos aérodromes », explique M. Bernard. « C’est fini le temps où le Département s’endettait pour les autres collectivités. Nous n’avons plus les moyens de le faire. Nous allons rembourser davantage que ce que nous emprunterons. Nous allons plafonner notre dette à 191 M€ à la fin de cette année, et il faudra ensuite qu’elle diminue. Nous allons regarder davantage nos aides aux collectivités et aux associations, de façon à maintenir notre capacité d’investissement. »

Pas question en revanche d’augmenter les impôts : « Ce ne sera pas le cas en 2016, et je souhaite qu’il en soit de même en 2017 et 2018, annonce Jean-Marie Bernard. Notre taxe foncière est déjà élevée. Et, de toute façon, nous n’avons pas de levier. Il faudrait augmenter la taxe foncière dans des proportions insupportables pour que cela ait une efficacité budgétaire. Quant à la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises), le gouvernement veut nous en enlever la moitié! »

« Les grandes déviations, c’est fini ! »

Parmi les chapitres d’intervention, celui des routes connaîtra un sérieux tour de vis : « Aujourd’hui, nous avons fait le tour des gros investissements sur nos routes, en dehors de Remollon, mais ce n’est plus le moment d’envisager une déviation. Notre réseau routier convient à la circulation dans le département. La stratégie, c’est d’entretenir ce patrimoine, mais les grandes déviations, c’est fini. » Le président du Département épingle au passage le contrat de plan Etat-Région : « Il prévoit 10 M€ sur 5 ans sur la RD 1075. Si on enlève 1 M€ d’études, il reste 9 M€, ce qui ne représente rien du tout. Sur la RD 1091, si, demain, les études montrent que nous devons refaire le tunnel des Ardoisières, il nous faudra 5 ou 10 M€. Je ne sais pas faire avec mon budget. »

Ce mardi matin, un point sera fait sur le RSA (revenu de solidarité active). « Nous sommes passés de 2000 allocataires en 2011 à 2500 en 2014, et d’un coût de 10M€ à 13 M€ en 2014, alors que la contribution de l’Etat est restée inchangée. Nous faisons un travail important sur l’identification, le contrôle et l’appui aux allocataires. L’an dernier, 150 contrôles ont été réalisés, et, dans un cas sur deux, il y a eu rectification ou sortie du dispositif. »


+ Sur le même sujet...