Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
CCI

La CCI des Hautes-Alpes conteste un reversement de 1 M€ demandé par l’Etat

[Mis à jour le 2 décembre]
Le bras de fer engagé par certaines Chambres de commerce et d’industrie (CCI) avec l’Etat se poursuit. Lors du vote du budget de la CCI des Hautes-Alpes, ce lundi à Gap, Fabrice Magnat, premier vice-président, a précisé que 517.000€ avaient été reversés à l’Etat mais qu’une demande de remise à titre gracieux d’un million d’euros avait été formée auprès de Bercy. Par ailleurs, un recours a été déposé devant le tribunal administratif de Marseille. Le Haut-Alpin Maurice Brun, président de la CCI de Région, a d’ailleurs précisé que cinq des sept CCI de la région, ainsi que la CCI de Région refusaient de reverser une somme totale de 40 M€ à l’Etat. C’est un cas unique en France (avec la CCI de Morlaix), qui vaut d’ailleurs à Maurice Brun des reproches de CCI France.

Si le budget 2015 de la CCI des Hautes-Alpes a pu être bouclé grâce à un concours de solidarité de 300.000€ de la chambre régionale notamment, le budget 2016 s’annonce plus compliqué. Marc Gueydon, le trésorier adjoint de la CCI, a annoncé des ressources fiscales en baisse de 11,4% (le gouvernement prévoit même une baisse de 14%). S’agissant de la demande de remise à titre gracieux, elle porte sur une somme de 1,074 M€, correspondant au versement d’un prêt pour les travaux de rénovation du siège de la CCI. « Nous sommes dans l’incapacité de verser cette somme que nous n’avons pas », a expliqué M. Magnat.

« 500 M€ ont été prélevés sur les CCI au niveau national en 2015 », a rappelé Maurice Brun. « On nous annonce 150 M€ de prélèvements supplémentaires en 2016 et 20 M€ de retour sur des projets innovants. Et en 2017, on s’oriente vers un prélèvement d’un milliard d’euros, qu’avait préconisé Jacques Attali. Nous sommes la seule région à avoir porté l’affaire devant le tribunal administratif, sans effectuer aucun versement aux services de l’Etat. Six CCI ont refusé en France, dont cinq en Provence-Alpes-Côte d’Azur. J’ai rendez-vous avec le préfet de région ; nous verrons ce qui se passera. La semaine dernière, au comité directeur de CCI France à Paris, une résolution a été votée à l’unanimité contre la CCI Paca. Nous refusons de payer l’Etat, et l’Etat a décidé de ne pas reverser au réseau les 50 M€ qu’il n’a pas perçus. Malgré les pressions, je tiendrai bon. »

94% de satisfaction pour la campagne « La proximité, c’est un choix »

Cette assemblée générale a également été l’occasion de dresser un premier bilan de la campagne « La proximité, c’est un choix », initiée au début de l’année par la Fédération des associations de commerçants et d’artisans et la CCI. Le taux de satisfaction atteint 94% à la suite de cette campagne, que les commerçants se sont bien appropriés. A tel point que la Fédération des associations de commerçants et la commission Commerce de la CCI souhaitent reconduire cette campagne en 2016.

Dans ce cadre, une plateforme internet a été mise en place, jachete-en-hautes-alpes.com. « 88% des internautes repèrent en ligne et achètent en magasin », a souligné Frédéric Cavallino, président de la Fédération des associations de commerçants. « Cet outil est mobilisateur et fédérateur. Il vise une jeune génération nomade, numérique, à la recherche permanente de bons plans. 1969 commerces sont référencés sur jachete-en-haute-alpes.com, dont 350 ont mis à jour leurs informations et 150 ont annoncé des offres. Le fonctionnement est gratuit pour le commerçant. On peut aussi constituer son fichier clients, gérer des campagne mailing ou SMS… Ce sont des outils qui permettent de rivaliser avec les franchises. »

L’assemblée générale s’est achevée par une présentation du mécénat d’entreprise. Me Philippe Lecoyer et Philippe Ariagno, directeur du théâtre La Passerelle, ont présenté la possibilité pour les entreprises de soutenir le festival des arts de la rue « Tous dehors enfin! », organisé à Gap depuis deux ans. Le mécénat participatif permet aux entreprises de bénéficier d’une réduction d’impôt correspondant à 60% de leur don. Le diocèse de Gap et d’Embrun fait également appel au mécénat pour lancer le chantier de la nouvelle église de Notre-Dame du Laus : Konrad Zamojski, responsable du mécénat, a précisé que ce mécénat pouvait être aussi bien financier qu’en fourniture de matériaux ou de prestations à prix coûtant.

Une assemblée générale sans le président, blessé dans un accident

Cette assemblée générale était présidée par Fabrice Magnat, premier vice-président, en l’absence du président, Eric Gorde. Celui-ci a en effet été victime d’un accident en jouant au rugby en famille, ce week-end, et s’est cassé l’épaule…


+ Sur le même sujet...