Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
THT Chorges

Chorges : après de nouvelles dégradations, les gendarmes évacuent les opposants à la THT

2 Déc 2015 - 22:20

Le ton est monté d’un cran avec les opposants au projet Haute-Durance de RTE (Réseau de transport d’électricité). Une vingtaine d’entre eux se sont rassemblés, ce mercredi, sur le chantier ouvert cette semaine au Fein, à Chorges. Des dégradations auraient été commises sur des engins de déboisement, comme cela s’est déjà produit à plusieurs reprises. Mais, ce mercredi, des gendarmes mobiles, qui sont arrivés à bord de camions militaires, sont venus prêter main forte aux gendarmes locaux et ont évacué les manifestants par la force. L’un des opposants a été interpellé par les gendarmes. Il aurait été remis en liberté quelques heures plus tard. Des dégradations auraient également été commises sur le chantier de déboisement en cours à Puy-Sanières.

Dans le cadre de l’état d’urgence et en raison de dégradations à répétition, le préfet a pris un arrêté interdisant toutes les manifestations contre le projet THT. Pierre Besnard a également annulé un rendez-vous qu’il avait accordé à l’association Avenir Haute-Durance (AHD) et au collectif No-THT.

« C’est affligeant », commente AHD au sujet de l’intervention des gendarmes ce mercredi. L’association continue de demander à être reçue par le préfet et dénonce « le lancement d’un massacre » au-dessus du Chorges.

Plusieurs associations et collectifs contestent le projet de RTE, qui consiste à démonter l’ensemble des lignes à haute et très haute tension entre Pont-Sarrazin et Serre Chevalier pour les remplacer par une ligne à haute tension en grande partie enterrée et une ligne à très haute tension aérienne. C’est le corridor nécessaire à la réalisation de cette ligne THT qui est en train d’être créé par des abattages d’arbres intensifs entre Chorges, Réallon et Puy-Sanières. Plusieurs recours ont été déposés contre les déclarations d’utilité publique de ce projet. L’association AHD demande que l’ensemble des lignes soient enterrées, mais d’autres opposants, notamment des Zadistes, contestent la nature même du projet.

Photos AHD

 


+ Sur le même sujet...