Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
loup Arvieux

Cap Loup considère que le plafond de prélèvement de 36 loups a été atteint en France

7 Déc 2015 - 16:36

CAP Loup, collectif de 35 associations pour la protection du loup en France, a écrit à la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, pour demander la suspension immédiate des autorisations de tirs. Selon Cap Loup, le plafond de prélèvement de 36 loups, autorisé par l’Etat entre juillet 2015 et juin 2016, a été atteint avec l’abattage d’un loup, ce samedi, à Valmeinier (Savoie). Les services de la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) Rhône-Alpes, qui coordonne le plan loup, n’en recensaient cependant que 27, tués dans le cadre de tirs de prélèvement, un loup braconné, trois accidentés et deux morts naturellement, à la date du 30 novembre.

En dehors des 28 loups prélevés, les associations écologistes recensent huit autres cas : un loup trouvé mort le 15 août à Hyères (Var), un loup tué le 30 octobre à Saint-Léon-sur-l’Isle (Dordogne), une louve trouvée morte le 1er novembre à Freney (Savoie), une louve trouvée morte le 11 novembre à Modane/Saint-André (Savoie), un loup tué le 14-15 novembre 1 à Vergon (Alpes-de-Haute-Provence), un loup tué le 15 novembre à Jausiers (Alpes-de-Haute-Provence), un loup trouvé mort le 25 novembre à Aubenasson (Drôme) et un loup tué sans date précisée dans les Bouches-du-Rhône.

« Dans l’attente du résultat de ces analyses, le total connu de 36 loups morts depuis juillet doit donc être considéré comme l’atteinte du plafond », écrit Cap-Loup à la ministre. « Les tirs de prélèvement et les tirs de défense (« renforcés » ou non) doivent donc immédiatement être suspendus pour que ce « plafond » ne puisse pas être dépassé (…). Nos engagements internationaux, notamment la Directive Habitats, n’autorisent les dérogations de destruction que dans la mesure où elles garantissent le maintien des populations dans un état de conservation favorable. Tel ne serait pas le cas si de nouveaux abattages étaient réalisés, qui entraîneraient une nouvelle baisse des effectifs. »

Photo d’archives

 


+ Sur le même sujet...