Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
THT Châteauroux

Châteauroux : des opposants au chantier THT bloquent un convoi exceptionnel de RTE

9 Déc 2015 - 23:41

30 à 40 opposants au chantier de lignes à très haute tension Haute-Durance ont bloqué la RN 94, ce mercredi matin à Châteauroux-les-Alpes. Leur action visait à empêcher le passage d’un convoi exceptionnel transportant des pièces destinées au chantier de rénovation électrique de RTE. Un important dispositif de gendarmerie a été déployé au carrefour de Châteauroux-les-Alpes, où la circulation a été bloquée pendant environ deux heures.

« Ces dernières semaines, un petit groupe d’opposants au projet de rénovation du réseau électrique de la Haute-Durance ont multiplié les provocations et les actions irresponsables : dégradations sur des véhicules d’entreprises locales, incendies volontaires, blocages de voies, insultes contre les personnes travaillant sur les chantiers et provocations des forces de l’ordre, jusqu’au blocage de la RN94 à Châteauroux-les-Alpes », dénonce RTE (Réseau de transport d’électricité) dans un communiqué. « Ces différentes actions, menées en toute illégalité, démontrent le peu de respect de ces quelques opposants pour celles et ceux qui vivent et travaillent en Haute-Durance. »

« Depuis 7 ans, RTE a toujours veillé à établir un dialogue serein et constructif avec tous les acteurs pour construire un projet utile et respectueux de l’environnement et des paysages », estime l’entreprise. « Ce long travail a abouti à la déclaration d’utilité publique du projet et au démarrage des travaux, en toute légalité. Au stade actuel, RTE a déjà mis en service une première liaison électrique souterraine, supprimé 30 pylônes autour d’Embrun et a commencé les déboisements strictement nécessaires à l’accueil des nouvelles lignes qui permettront la suppression des lignes anciennes. Ces déboisements représentent moins de 70 hectares dans un département où la forêt s’est accrue de plus de 70.000 hectares au cours des 25 dernières années. »

RTE passe cependant sous silence les différents recours engagés devant le Conseil d’Etat et le tribunal administratif de Marseille, y compris par certaines communes concernées. Le Conseil d’Etat a d’ailleurs dernièrement saisi le Conseil constitutionnel d’une question préalable de constitutionnalité dans cette affaire.

Valérie Rossi et Joël Bonnaffoux demandent au préfet la suspension des travaux

Ce mardi, Valérie Rossi (PRG) et Joël Bonnaffoux (PS), conseillers départementaux de Chorges et maires de communes concernées (Puy-Sanières et La Bâtie-Neuve), ont d’ailleurs écrit au préfet Pierre Besnard pour lui demander « d’arrêter les travaux du chantier RTE au plus tôt, le temps que la justice donne ses conclusions sur les recours qui ont été déposés. En effet, les dégradations successives sur les chantiers, la colère montante des entreprises qui y travaillent, la mobilisation des forces de gendarmerie, le désespoir des militants anti-THT, les démarches engagées légalement par l’association Avenir Haute-Durance et ses partenaires qui les soutiennent nous poussent à penser qu’une suspension de chantier, susceptible d’apaiser les tensions, serait opportune. »

Capture d’écran / vidéo de Steeve Peyron

 


+ Sur le même sujet...