Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Bernard Jaussaud

Election partielle de Gap 1 : Bernard Jaussaud officiellement investi par le PS

19 Déc 2015 - 10:03

Bernard Jaussaud, conseiller municipal (PS) de Gap et ancien vice-président du conseil régional, a été officiellement investi par le conseil fédéral du Parti Socialiste, réuni ce vendredi soir, pour l’élection départementale partielle de Gap 1 des 24 et 31 janvier. En mars dernier, le PS avait soutenu le binôme Guy Blanc (divers gauche)-Pascale Boyer (PS) dans ce même canton. Mais, à l’occasion de cette partielle, Bernard Jaussaud a fait acte de candidature.

Malgré la lettre adressée par Guy Blanc à la première secrétaire fédérale du PS, Christine Nivou, sa candidature n’a pas été soumise au vote des militants socialistes de Gap, ce mercredi. Ceux-ci devaient se prononcer sur les candidatures de Bernard Jaussaud et de Pascale Boyer, tous deux encartés au PS, à la différence de M. Blanc.

Le vote, qui n’a que très peu mobilisé les militants PS de Gap, a été entériné par le conseil fédéral du PS.

Dans un communiqué, Mme Nivou précise que « le conseil fédéral s’est aussi exprimé à l’unanimité pour la constitution d’un binôme alliant Bernard Jaussaud à un partenaire issu de la gauche. Les discussions avec les partis partenaires sont engagées. »

Les candidats ont jusqu’au mardi 5 janvier à 17h pour déposer leur candidature à la préfecture des Hautes-Alpes. Les discussions vont donc aller bon train d’ici là. Pascale Boyer a récemment martelé qu’elle se présenterait avec Guy Blanc, quelle que soit la décision du PS, et le binôme figure d’ailleurs sur une affiche qui a été collée sur des panneaux de la ville dès dimanche dernier.

A défaut d’un accord interne avec Mme Boyer, Bernard Jaussaud et le PS réussiront-ils à convaincre Europe Ecologie-Les Verts et/ou le Front de gauche pour présenter une candidature unitaire? Rien n’est moins sûr, alors que les deux formations, qui ont présenté ensemble une liste aux élections régionales, discutent pour leur part sur une candidature commune indépendante du PS. On s’oriente donc vers la présence de trois binômes à gauche, d’un binôme à droite, d’un binôme FN et des candidats du Parti des Hautes-Alpes.


+ Sur le même sujet...