Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Georges Dioque2

Chorges : Georges Dioque, président de la Fraternelle des Hautes-Alpes à Paris, est mort

2 Jan 2016 - 23:16

Georges Dioque, président de la Fraternelle des Hautes-Alpes à Paris, est décédé à l’âge de 78 ans. Ancien directeur des études et de l’analyse financière du Centre français du commerce extérieur, après huit ans passés en Allemagne dans les services officiels français, il avait siégé pendant six ans au conseil régional (PRG) d’Île-de-France. Administrateur de la Société d’études des Hautes-Alpes, il était l’auteur de plusieurs ouvrages historiques. Originaire de Chorges, il y séjournait régulièrement, même s’il était installé depuis 1974 à Rueil-Malmaison.

Dans un message, le député (PRG) Joël Giraud évoque sa « très grande tristesse de voir ainsi partir un homme qui a tant donné aux Hautes-Alpes et à la mémoire de cette terre à laquelle il était tant attaché ».

Georges Dioque était l’auteur de plusieurs ouvrages notamment une évocation de l’histoire bimillénaire du village de Chorges, où se trouve sa maison de famille et où il se rend régulièrement, mais il avait également réuni dans un Dictionnaire biographique des Hautes-Alpes les notices des Haut-Alpins qui ont laissé une trace tout au long des siècles depuis l’époque romaine. On lui doit également des biographies de personnages ayant fait carrière loin de leurs montagnes, notamment son grand-oncle Félix Dioque, qui avait accompli sa carrière policière en Indochine, ou le baron Anthoine, originaire d’Embrun et parti commercer à Constantinople.

Sa dernière grande action aura été la restauration au cimetière Montparnasse à Paris de la tombe du sculpteur gapençais Jean Marcellin, obtenue de longue lutte et après de multiples rebondissements. La tombe rénovée avait été inaugurée en octobre 2014 (notre photo).