Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Antenne de région Gap

Le PS et le FN dénoncent la fermeture annoncée des antennes locales de la Région

12 Jan 2016 - 15:05

A la suite de l’annonce par Christian Estrosi de la fermeture des antennes de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur dans les départements, au profit de points d’accueil mutualisés dans des mairies, les réactions hostiles se succèdent. Christophe Castaner, député (PS) des Alpes-de-Haute-Provence et ex-candidat à la présidence de la Région, estime ainsi que « le conseil régional tourne déjà le dos à la proximité ». De son côté, Amaury Navarranne, conseiller régional FN des Hautes-Alpes, juge cette mesure « dérisoire ».

« Fermer les antennes régionales n’était pas, sauf erreur de ma part, au programme envoyé lors des élections régionales », indique M. Castaner. « Fermer les antennes régionales, en particulier à Gap et Digne-les-Bains, ou bien Avignon et Toulon -car je pense que Nice et les Alpes-Maritimes conserveront un lien privilégié avec le Conseil régional, si ce n’est avec le 1er adjoint, président de la Métropole- c’est mettre une barrière entre les habitants et l’institution régionale en supprimant un service de proximité. »

M. Navarranne relève également que « cette mesure était absente des économies annoncées dans le programme » de Christian Estrosi. L’élu Front national considère que cette mesure « dérisoire » relève de la « schizophrénie budgétaire imposée par la folie dépensière », citant « l’abandon, entre les deux tours, du projet de vente de la villa Méditerranée » à Marseille, « pourtant source évidente d’économies en fonctionnement d’au moins 4 M€ par an », ou encore « la création de l’institut d’écologie pour s’assurer les voix de M. Governatori » et de la conférence régionale « pour recaser les éliminés du suffrage universel »…

 


+ Sur le même sujet...