Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Robert Eynaud

Robert Eynaud, ancien élu de Gap et du Dévoluy, est décédé

Robert Eynaud, ancien conseiller général du Dévoluy et ancien adjoint au maire de Gap, est décédé à Gap dans la nuit de mardi à mercredi, à l’âge de 80 ans. Ses obsèques seront célébrées ce samedi à 10 h, à la cathédrale de Gap.

Tout au long de sa vie, Robert Eynaud avait écumé les campagnes haut-alpines et ubayennes. Lui-même issu d’une famille agricole de Neffes, il était devenu maréchal-ferrant à Gap, ce qui l’avait amené à travailler dans les machines agricoles et à se mettre à son compte en 1962. C’était après la guerre d’Algérie, qui fut une épreuve pour lui et qui lui valut d’être le premier appelé à recevoir la médaille militaire. Le concessionnaire de machines agricoles, passé de la « cour des Miracles » dans le centre de Gap à la zone des Fauvins, était connu pour répondre au téléphone au milieu de la nuit et aller dépanner les agriculteurs en difficulté aux quatre coins du département.

A l’hôtel du département, l’hémicycle résonne encore de ses envolées pour défendre la ruralité. Avec une voix à l’aune de sa solide charpente, il avait une manière bien à lui de faire entendre le bon sens paysan au sein de l’assemblée départementale, quitte à être parfois raillé par certains de ses collègues condescendants.

C’est dans le sillage de Pierre Bernard-Reymond qu’il s’était engagé en politique en 1971. Robert Eynaud, qui avait présidé la JAC (Jeunesse agricole chrétienne) de 1958 à 1961, faisait partie de l’équipe de jeunes réunie par PBR sur la liste conduite par Bernard Givaudan, qui allait remporter les élections municipales de Gap dès le premier tour, face au sortant Emile Didier. Il s’engagea au sein du CDS (Centre des démocrates-sociaux), l’une des branches de feue l’UDF. En 1982, c’est dans le Dévoluy que ce fin connaisseur du monde rural allait remporter son siège au conseil général. Il le conserva jusqu’en 1994, où il fut battu par un certain Jean-Marie Bernard. En 2001, il quitta aussi la municipalité de Gap, où il était adjoint. C’est son épouse, Raymonde, qui rejoint alors l’équipe de Pierre Bernard-Reymond.

L’âge de la retraite arrivé ne l’empêcha pas de poursuivre son activité professionnelle. Jusqu’à mettre sa santé en péril : gravement atteint dans un accident survenu en réparant un tracteur, il était diminué depuis plusieurs années. Il faisait face, n’aimant rien plus que jouer avec ses petits-enfants ou décortiquer l’actualité locale et politique, en fin analyste qu’il était.

A son épouse Raymonde, à ses filles Pascale, Chantal et Fabienne, à ses gendres et petits-enfants, nous adressons nos condoléances attristées.

Jean-Marie Bernard se souvient d’un « homme unanimement connu et apprécié »

Dans un message, Jean-Marie Bernard, président du Département, dit se souvenir d’un « homme unanimement connu et apprécié dans le Dévoluy, avec qui j’ai travaillé au début de mon mandat. Notamment à la création de la communauté de communes du Dévoluy. Robert Eynaud était un parfait représentant du monde rural dont il était issu. J’ai pour son épouse Raymonde une pensée tout particulière en ce moment difficile. »


+ Sur le même sujet...