Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
manif loup2

Lyon/Nice : 3000 personnes ont manifesté pour la préservation du loup

16 Jan 2016 - 19:35

[Mis à jour le 18 janvier]
Entre 2000 et 3000 personnes ont manifesté à Lyon, ce samedi, pour protester contre « la chasse aux loups », à l’appel de 36 associations de protection de la nature. Le cortège, qui s’est formé sur la place Bellecour, a ensuite rejoint la préfecture du Rhône, le préfet de la région Rhône-Alpes étant le préfet coordonnateur national du loup. Les manifestants, qui dénoncent « l’abattage de 34 loups en France en moins de six mois », redoutent que la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, n’augmente encore de six le quota de loups pouvant être prélevés jusqu’au 30 juin pour atteindre 42. Les tirs de prélèvement sont actuellement suspendus, seuls les tirs de défense des troupeaux restant autorisés. Un autre rassemblement, organisé ce dimanche sur la place Massena à Nice, a réuni entre 300 et 400 manifestants.

« Les chiens divagants, les accidents et les maladies tuent des dizaines de milliers d’ovins chaque année, des chiffres sans aucune mesure avec ceux liés aux loups », estiment les pro-loup. « La filière ovine est en difficulté depuis des décennies, bien avant l’arrivée du loup, et dans toutes les régions, y compris là où il n’y a pas de loups. Supprimer tous les loups n’y changerait rien. Pire, les abattages de loup peuvent déstructurer les meutes et augmenter la prédation sur les troupeaux. Les moyens de protection existent et la cohabitation est possible. Il faut imposer leur mise en place (bergers, chiens de protection, clôtures sécurisées) au lieu de dépenser du temps et de l’argent public à tuer les loups. »

2300 personnes selon la police, 2500 à 3000 selon les organisateurs, étaient réunies à Lyon pour cette manifestation nationale. Plusieurs personnalités faisaient partie du cortège, à l’instar de Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO (Ligue de protection des oiseaux), Yves Paccalet, philosophe et vice-président de Ferus, et Fabrice Nicolino, journaliste à Charlie Hebdo et défenseur du loup.


+ Sur le même sujet...