Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Catherine Giner

Région : anti-IVG et anti-mariage pour tous, elle perd sa délégation à la famille

[Mis à jour à 16h]
L’information commençait à enflammer les réseaux sociaux, particulièrement parmi les internautes de gauche qui avaient accordé leur vote, bon gré mal gré, à Christian Estrosi au second tour des élections régionales. La conseillère régionale (Les Républicains) Catherine Giner, nommée par M. Estrosi déléguée à la Famille et à l’intergénération, était une des figures de la Manif pour tous dans les Bouches-du-Rhône, selon nos confrères de La Marseillaise. Mme Giner est également adjointe au maire de Marseille en charge de la Famille et de la politique en faveur des séniors.

Dénonciatrice des « dérives de la loi Veil », cette fervente catholique est coauteur d’un « manifeste pour une autre vision de la femme » dans lequel il est notamment affirmé : «La femme d’aujourd’hui ne peut se reconnaître dans les mouvements féministes qui, au nom de l’égalité homme-femme, renient la féminité dans sa globalité, en amputant la femme de ses spécificités et de ses forces», rapporte La Marseillaise.

Durant la campagne et même dans son discours d’investiture, Christian Estrosi avait pourtant mis en avant Simone Veil, après les propos de Marion Maréchal-Le Pen sur le Planning familial. « Simone Veil s’est battue pour les femmes et le droit à l’avortement », avait rappelé M. Estrosi dans un débat télévisé. Manifestement, l’élue qu’il a chargée de la politique familiale de la Région, ce qui n’est certes pas une compétence de la collectivité, n’a pas la même approche que lui…

Anthony Borré, directeur de cabinet de Christian Estrosi, annonce sur Twitter, ce mardi en fin de matinée, que la délégation de la famille a été retirée à Mme Giner. C’est le président de la Région qui « sera lui-même en charge de la famille. Catherine Giner sera chargée de l’intergénérationnel » auprès de Georges Leonetti, président de la commission « Université, enseignement supérieur, recherche, santé et vieillissement ».

Dans un communiqué, Karine Berger, députée (PS) des Hautes-Alpes, « s’étonne que le président du Conseil régional ait pu penser à la nomination de Mme Giner à la famille alors que le candidat Estosi avait pris clairement position en faveur de l’avortement et du droit des femmes. Confier la délégation de la Famille à une militante anti-IVG eut été contraire au principe de liberté et de respect de ce droit. La liberté et le choix des femmes ne peuvent être remis en cause et les élus doivent rester vigilants en veillant au respect du droit de chacun. »


+ Sur le même sujet...