Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Filière bois (11)

Trophées de la forêt et de l’arbre : sept professionnels des Alpes du Sud distingués

Les premiers Trophées de la forêt et de l’arbre ont été décernés, ce jeudi à Gap, par l’association Fibois 04-05, interprofession de la filière dans les Alpes du Sud. Cette cérémonie s’est déroulée à l’issue des premières assises de la filière bois des Hautes-Alpes, organisées à l’hôtel du département à Gap (et sur lesquelles nous reviendrons dans un prochain article).

Une cinquantaine d’acteurs de la filière avaient déposé leur candidature dans le cadre d’un concours, lancé au printemps 2015 et qui constitue une première au niveau national. Six trophées étaient en jeu pour distinguer des « initiatives exemplaires » dans autant de catégories : aménagement récréatif en forêt ; protection et biodiversité ; récolte forestière ; culture forestière ; communication ; l’arbre hors forêt. Un septième trophée « coup de coeur » a été décerné par le jury.

Les trophées ont été remis ce jeudi par plusieurs personnalités, et notamment par le préfet des Hautes-Alpes, Philippe Court, le président du Département, Jean-Marie Bernard, Christian Hubaud, conseiller départemental délégué à l’agriculture et aux forêts, Jean Lagier-Tourenne, vice-président de la chambre d’agriculture, Eric Granger, président de Fibois 04-05, Isabelle de Salve Villedieu, présidente de l’association de propriétaires forestiers, et Jean-Claude Dou, président de l’association des communes forestières des Hautes-Alpes.

Voici les sept lauréats, qui ont reçu leur trophée, symbolisant un arbre et constitué de plusieurs essences de bois, ce jeudi à Gap :

  • Aménagement récréatif en forêt : ONF des Alpes-de-Haute-Provence pour les chemins art et handicap de Bellevue (forêt domaniale de Pélicier, Volx et Manosque)
    Ce sentier de 1600 mètres, en faible pente et avec un revêtement roulant, permet une promenade artistique en forêt à tous, valides et personnes en situation de handicap. Il a été aménagé de 2005 à 2013.
  • Protection et biodiversité : M. et Mme Paris pour l’amélioration de la biodiversité de la forêt des Arnoux à Montfuron (Alpes-de-Haute-Provence)
    Les propriétaires de cette forêt privée de 34 hectares ont souscrit un contrat Natura 2000 forestier « bois sénescents », le premier en forêt privée de la région, en excluant toute intervention sylvicole dans un îlot de 0,5 hectare pendant 30 ans.
  • Culture forestière : Chambre d’agriculture des Hautes-Alpes pour l’opération de mobilisation groupée en forêt privée aux Costes et à Chauffayer
    Huit propriétaires privés ont été volontaires pour une coupe de régénération dans des forêts de pins et de hêtres sur une surface totale de 13,4 hectares répartis sur 19 parcelles. Les exploitants ont prélevé 179 m3/ha.
  • Récolte forestière : Sebso pour une coupe de bois de trituration à Castellane (Alpes-de-Haute-Provence)
    La coopérative Provence Forêt a regroupé onze propriétaires de parcelles de pin sylvestre pour un chantier de bois de trituration exploité par la Sebso et acheminé à l’usine de Tarascon.
  • Communication : la SARL Bayle pour un reportage sur le métier d’exploitant forestier à Selonnet (Alpes-de-Haute-Provence)
    La SARL Bayle, spécialisée dans la production de plaquettes forestières de bois-énergie, a été actrice d’un reportage télévisé tourné pendant quatre jours pour l’émission Prioriterre (France 3). Les représentants de l’entreprise ont évoqué l’évolution de leur métier d’exploitant forestier, les certifications et les problèmes d’approvisionnement.

  • L’arbre hors forêt : Nathalie et Aimé Ollivier pour l’entretien du bocage du Champsaur à Saint-Eusèbe-en-Champsaur
    Aimé et Nathalie Ollivier sont agriculteurs et entretiennent les haies de frênes, saules et chênes du bocage champsaurin, en les taillant de façon particulière et traditionnelle.
  • Coup de coeur : la SARL Guy Michel pour le chantier en très forte pente à Saint-Léger-les-Mélèzes
    La SARL Guy Michel a exploité en 2015 une coupe de 770 m3 de bois sur une parcelle de 10 hectares présentant la particularité d’être en forte pente (75%) et sur un terrain difficile (barres rocheuses, cours d’eau). Les machines ne peuvent pas travailler et ce sont donc quatre bûcherons qui a été mobilisée. La pente a été mise à profit pour faire glisser les grumes sur la piste située en contrebas.