Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Partielle Gap 1 (3)

Gap 1 : Blanc-Boyer ont le soutien du PRG et de « Debout la gauche », mais pas du PS

25 Jan 2016 - 18:40

[Mis à jour à 22h30]
Le binôme divers-gauche qui reste en lice pour le second tour de l’élection départementale partielle dans le canton de Gap 1, ce dimanche 31 janvier, a reçu le soutien du PRG (qu’il avait déjà au premier tour), de « Debout la gauche » et des socialistes briançonnais qui ont claqué la porte du parti à la suite du retrait de Christophe Castaner aux régionales. Mais Guy Blanc et Pascale Boyer n’auront ni le soutien de la « Gauche coopérative » (Front de Gauche et Europe Ecologie-Les Verts), qui ne donne pas de consigne de vote, ni celui du PS, qui se contente d’inviter les électeurs à « ne pas porter leur suffrage sur les candidats de droite ».

Dans un long communiqué, le Parti socialiste relève en premier lieu « l’importance de l’abstention » et reconnaît que le score de ses candidats « est nettement en deçà de nos attentes et son absence au 2ème tour une grande déception. Seul le recul du FN peut apporter une relative satisfaction. »

La fédération du PS dénonce avoir été « attaquée de façon brutale et scandaleuse depuis le début de la campagne par divers courriers et interventions médiatiques » et indique n’avoir « pas souhaité entretenir cette polémique. Il est pour le moins surprenant de solliciter l’investiture d’un parti et de renier celui-ci quand les décisions prises par les instances représentatives ne conviennent pas… puis de dénigrer son parti avec des demandes de mise sous tutelle. »

Vincent Faubert, directeur de cabinet du maire de Briançon Gérard Fromm, ex-secrétaire de la section PS du Grand Briançonnais et représentant local de « Debout la gauche », demandait pour sa part au PS de soutenir le binôme divers gauche, qui a « toutes ses chances de l’emporter dimanche prochain face à Brigitte Gaudin et Francis Zampa, élus en mars dernier ». Pour « Debout la gauche », Pascale Boyer et Guy Blanc « ont su démontrer par leur abnégation et leur campagne de terrain qu’ils auraient dû bénéficier du soutien de toutes les forces de gauche dès le 1er tour de l’élection. Il est encore temps d’enrayer la machine à diviser et à perdre. »

Après la prise de position officielle du PS, Vincent Faubert dénonce « une formation politique de plus en plus autiste », tandis que Christophe Pierrel, le chef adjoint du cabinet du président de la République, qui ne fait plus mystère de son désir de briguer la mairie de Gap en 2020, appelle à « laisser de côté les rancœurs : il n’y a qu’une seule voie pour gagner. Les responsables du PS 05 doivent soutenir le seul binôme de gauche. On doit appeler à battre la droite et donc à voter Boyer/Blanc ! »

De son côté, le PRG réitère son soutien à Guy Blanc et Pascale Boyer, en mettant en avant leurs « valeurs républicaines d’humanisme, de partage et de solidarité ». Se distinguant de leurs aînés, les Jeunes socialistes des Hautes-Alpes apportent également leur soutien au binôme divers gauche.

Quant au PCF, il estime que « les circonstances de cette élection partielle, la désespérance de la population face à la montée du chômage et de la précarité, et la déception de l’électorat de gauche, qui ne se reconnaît pas dans la politique menée par le gouvernement, expliquent grandement cette abstention. Les résultats de ces élections confirment la nécessité de refonder une gauche qui se donnera les moyens de répondre aux besoins de la population, en rompant avec les politiques d’austérité dont nous subissons les conséquences au quotidien. » Sans donner de consigne de vote.


+ Sur le même sujet...