Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
frappadingue

Avis aux « masos », un parcours du combattant de 12 km le 22 mai, à Gap

frappaVous êtes sportif, aimez les défis, les bonnes tranches de rigolade et assumez un côté maso ? La Frappadingue est faite pour vous. Cette course à obstacles du genre parcours du combattant a fait déjà 250.000 convertis en France. Elle se déroulera pour la première fois à Gap le dimanche 22 mai prochain, et le mercredi 18 mai pour les plus jeunes.

Une quarantaine d’obstacles seront disséminés un peu partout dans la ville et ses hauteurs, sur un parcours de 12 km dont 400 mètres de dénivelé positif. Ce qui rend la Frappadingue de Gap assez dure. Le nom des obstacles est assez parlant : il y a le tunnel sous la Manche, le capitaine abandonné, le test biceps, l’électrochoc, la gadoue, le ventre à terre, l’attrape nigaud, le ver foudroyé , le sauve c’que j’peux et sa variante le sauve qui j’peux…

Le départ se fera de la place de la République. Le cortège rejoindra la rue Jean-Eymar, le parc Saint-Joseph où seront posés des rondins de bois. Une fois la montée de Crève-Coeur passée, les concurrents se faufileront à travers des fils électriques (du même voltage que les enclos à vaches), escaladeront des murs en V avant la polyclinique. Mais ils ne seront pas au bout de leur peine. A Puymaure, un gymkhana les attend : un tube à moitié immergé, des talus à grimper à la corde… Le sous-sol de la Providence sera transformé en boîte de nuit avec musique, stroboscope et générateur de fumée. Sur la contre-allée Albert-Laty, ils devront franchir une série de murs de 1,40 mètre et une poutre d’équilibre. Les terrains Galleron, désormais propriété municipale, accueilleront à leur tour un gymkhana. Un cochon pendu de 10 mètres de long traversera la Luye. Sur la colline de Saint-Mens, les participants devront affronter une rampe de skate, un filet à ramper, 40 mètres de barbelés, un grimper de corde, des boudins de 8 mètres de long et de 2 mètres de diamètre, un porter de sac de 15 kg et des filets horizontaux. Ceux qui sont encore entiers testeront le ventr’y glisse aboutissant sur une grande piscine rue Villars, puis une échelle horizontale au-dessus d’une piscine géante place aux Herbes, histoire d’arriver bien propre… et sec puisqu’il faudra franchir un rideau d’électricité avant d’atteindre la ligne d’arrivée.

Les surhommes, ou les plus rapides, mettent une heure à venir à bout du parcours ! Les gens normaux mettent entre 2h30 et 3 heures en moyenne. Pour l’organisateur Marc Devins, tout le monde peut y arriver, à condition de s’être au minimum entraîné deux mois. « Quelques pompes, quelques abdos, et de la course à pied suffisent. » Il s’agit quand même d’être en bonne santé (certificat médical exigé).

Même si la doyenne de l’épreuve avait 71 ans, les participants ont autour de 33 ans en moyenne. 35% sont des femmes. « Ce sont elles qui mettent l’ambiance », confie Marc Devins. 95% viennent en équipe et 98% déguisés. Contrairement aux apparences, très peu abandonnent et se blessent (60 prises en charge sur 5.000 concurrents dont quelques-uns conduits à l’hôpital). La sécurité est assurée par une centaine de bénévoles et la présence de 34 secouristes.

Présentation Frappadingue
Le maire de Gap, Roger Didier, entouré de ses adjoints et du président de l’OMS, et Marc Devins ont dévoilé le programme de cette première Frappadingue à Gap.

Dès 9 heures et jusqu’à midi, des vagues de 150 concurrents partiront toutes les 10 minutes. La course n’aura donc que très peu d’impact sur la circulation. Au minimum 3.500 concurrents de toute la France sont attendus et un très nombreux public venu les soutenir.

Quatre jours avant, le 18 mai, ce sont les jeunes qui sont visés. La Frappajeune concerne les 7-12 ans. Comme les grands, un parcours du combattant les attend, limité au centre de Gap.

L’événement ne coûte rien à la ville de Gap, si ce n’est de la logistique, souligne le maire, Roger Didier. Ce partenariat pourrait durer plusieurs années, comme c’est déjà le cas dans les autres villes organisatrices, plutôt des communes de taille moyenne qui garantissent une belle ambiance.

Alors, prêt à vous rouler dans la boue, à ramper, grimper, vous mouiller, sauter et à en baver ?

Pour s’inscrire : www.frappadingue.fr. La Frappadingue est réservée aux plus de 18 ans. Coût 53€. L’inscription à la Frappajeune coûte 5€.


+ Sur le même sujet...