Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Photo d'illustrationPhoto d'illustration

La rupture d’attelage entre deux rames d’un TER provoque un blocage du trafic

« C’est une panne extrêmement rare », souligne la SNCF. Ce lundi, vers 19h15, le TER Valence-Briançon a été victime d’une rupture d’attelage. Autrement dit, la pièce métallique qui reliait les deux rames du train a cédé. Un tel incident provoque automatiquement le déclenchement d’un frein d’urgence qui immobilise la rame. Le train a été bloqué au niveau d’un passage à niveau à La Roche-des-Arnauds, à un endroit où la voie est unique. Le trafic ferroviaire a donc été coupé pendant plus de cinq heures, en attendant que la voie puisse être dégagée.

La cinquantaine de passagers du train en panne a été réunie dans la rame de tête, qui a pu repartir vers Gap et Briançon au bout d’une heure et quart. En revanche, l’autre rame, dont les freins étaient bloqués, n’a pu être remorquée qu’à 0h30.

De ce fait, deux trains en provenance de Marseille ont été arrêtés en gare de Veynes-Dévoluy, les passagers se rendant jusqu’à Gap ou au-delà étant pris en charge par des taxis. En revanche, la situation était plus compliquée au départ de Briançon. Le TER Briançon-Marseille, qui était parti à 17h25, a ainsi été retardé pendant 5 heures à Gap avant de pouvoir reprendre son parcours. Les 25 voyageurs qui se trouvaient à bord ont bénéficié d’un plateau repas et d’eau pour prendre leur mal en patience, faute pour la SNCF de pouvoir trouver un autocar de substitution. Le départ du train de nuit Briançon-Paris a quant à lui été décalé de trois heures.

Photo d’illustration


+ Sur le même sujet...