Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Amaury Navarranne Marion Maréchal-Le Pen

Elu dans les Hautes-Alpes, Amaury Navarranne (FN) n’a pas abandonné le Var

« Je promets de me mettre au parapente après le parachute », écrivait avec humour Amaury Navarranne, nouveau conseiller régional (FN), dans ses voeux adressés aux journalistes locaux, le mois dernier. Mais le parapente l’a semble-t-il ramené à ses premières amours : conseiller municipal d’opposition à Toulon depuis 2014, M. Navarranne, qui avait été parachuté l’an dernier par Marion Maréchal-Le Pen pour réorganiser la fédération FN des Hautes-Alpes et qui y est devenu le premier élu frontiste que le département ait jamais connu, figure en effet dans l’organigramme de la fédération du Var comme responsable de la 1ère circonscription de ce département.

Ses rivaux socialistes malheureux, Christophe Pierrel et Vincent Faubert, dénoncent « un conseiller régional hors sol qui poursuit son implantation politique dans le Var ». « Il vit dans le Var, y est élu et responsable de son parti, est censé travailler pour un parlementaire européen (à Strasbourg, Bruxelles ou Lyon ou ne travaille-t-il pas vraiment?) et de temps en temps fait un saut dans les Hautes-Alpes… », ironise M. Pierrel, qui a lui-même choisi de s’implanter à Gap il y a quelques années et qui est chef adjoint du cabinet de François Hollande. « Cumul des mandats, petits arrangements avec la morale…. Tout ça n’a pas l’air de déranger l’élu FN ! Le problème avec le FN, c’est que, quand ils ont trouvé un acteur qui a l’air raisonnable et présentable, ils l’utilisent partout… »

« Que le conseiller régional « hors sol » ait au moins la décence de cesser d’affirmer sur sa page Facebook qu’il est accaparé entre Gap et Briançon par les nombreux Français à la rue« , ajoute Vincent Faubert, directeur de cabinet du maire de Briançon.

« Très heureux de respecter mes engagements, partout où le devoir m’appelle », réplique M. Navarranne. « La fédération des Hautes-Alpes où j’ai été envoyé en mission se restructure et se renforce. Tout cela sera de bon augure pour les prochaines échéances électorales, gardant comme objectif d’atteindre demain les mêmes performances que celles du Var, par exemple ! De la mer à la montagne, ces territoires sont aussi le lien avec ce mandat de conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, reçu de la libre expression des Français non-reniés qui ont fait le choix du Front National en toute connaissance de cause. » Avant de tacler à son tour Christophe Pierrel : « Heureux de voir que je lui donne des occupations en pleine journée. Ça évite qu’ils s’occupent de la France. »


+ Sur le même sujet...