Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
CA Parc des Ecrins

Près de 560.000€ de crédits européens bienvenus pour le Parc national des Ecrins

20 Fév 2016 - 14:00

Le budget du parc national des Ecrins a été revu à la hausse, ce jeudi. 571.024 € de recettes nouvelles, sous forme de cofinancements publics et privés, viennent en effet abonder le budget, qui atteint 8,5 M€ contre 7,77 M€ en 2015. « Pour autant, les dépenses de personnel et de fonctionnement courant seront en légère baisse », indique le directeur, Bertrand Galtier.

Ces nouveaux financements sont essentiellement des crédits européens. 557.494€ de financements Feder (Fonds européen pour le développement régional) ont été attribués au projet Grand tour des Écrins et au déploiement de la marque «Esprit Parc national ». Par ailleurs, le PNE a obtenu près de 25.000€ de l’Etat (Direction départementale des territoires de l’Isère) pour la restauration des prairies de la réserve naturelle du Béranger ainsi que la signalétique patrimoniale du plateau d’Emparis. Enfin, la fondation Petzl a accordé 4500€ de mécénat au profit du projet «Ecologie verticale ».

En fin d’année, l’effectif était de 90 ETP (équivalents temps plein), auquel il faut ajouter un contrat aidé et un chargé de mission Natura 2000 pour l’Oisans. Le Parc a fait appel à des saisonniers et vacataires pour l’entretien des sentiers, les points d’accueil saisonniers et l’appui aux constats de prédation. Les dépenses de personnel ont légèrement diminué par rapport à 2014 (- 1,68%) tout comme les dépenses de fonctionnement courant.

Les premiers ajustements budgétaires concernent notamment des co-financements dont l’obtention permet de poursuivre plusieurs projets structurants pour le massif, en matière d’offre de randonnée et de soutien à l’économie notamment.

Le conseil d’administration, réuni ce jeudi sous la présidence de Bernard Héritier, et en présence du nouveau préfet des Hautes-Alpes, Philippe Court, a confirmé plusieurs opérations : étude de la scénographie de la maison de la vallée de Pont-du-Fossé, participation au réseau des maisons à thème partenaires (partenariats locaux, Prapic, Saint-Christophe-en-Oisans), réfection de l’aire de stationnement de Vallouise, dispositif d’appui au pastoralisme (cabanes, outils d’observation), des travaux sur des bâtiments.

D’autres cofinancements sont attendus pour différents programmes et deux dossiers franco-italiens (Alcotra) en cours de préparation notamment  sur le suivi des bouquetins, le changement climatique, l’écotourisme, le suivi de la biodiversité ou encore la bio-acoustique…

Photo P. Saulay/PNE