Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Yann_de_agostini_014

Théüs : un vigneron a recours au financement participatif pour replanter de vieux cépages

21 Fév 2016 - 22:20

Yann de Agostini, qui a créé le domaine viticole du Petit août à Théüs en 2009, lance une campagne de financement participatif. Son objectif est de réunir 17.000€ pour développer ses parcelles de cépages traditionnels des Hautes-Alpes, le mollard, cépage rouge endémique du département, et l’espanenc (ou plan droit). Cette somme correspond au coût des préparations et des plantations de deux parcelles de 0,5 et 0,2 hectare, sachant que l’opération représente un investissement total de 22.000€ jusqu’à l’entrée en production des deux vignes, en 2018 et 2019.

Actuellement, Yann de Agostini exploite seul 6 hectares (dont 1,4 ha de mollard) répartis en 21 îlots sur quatre communes de la vallée de la Durance. Depuis 2013, le vigneron conduit ses vignes en agriculture biologique, en attendant sa certification définitive en 2017.

mollard_noir
Le mollard noir, cépage rouge endémique des Hautes-Alpes.

Pour développer leur potentiel de son vignoble, Yann de Agostini va planter de nouvelles parcelles de mollard et de plant droit. En mai prochain, il plantera un demi-hectare de mollard sur une ancienne terre à vignes du cône de déjection du torrent du Vallauria, qu’il a défrichée en novembre dernier.

Dans un deuxième temps, le vigneron va déboiser le mois prochain une autre terre en friche qu’il vient d’acquérir, délaissée elle-aussi depuis 20 ans. Il compte y greffer de nouveaux pieds d’espanenc pour les mettre en terre en mai 2017. « Ce cépage est menacé car il ne reste qu’une seule parcelle de vieille vigne non mécanisable », souligne Yann de Agostini. « J’en possède quelques pieds, issus de cette vigne, qui m’ont permis d’élaborer une micro-cuvée qui m’a convaincu de son potentiel. »

« Avec 130 ha de vignes en production, le vignoble haut-alpin fait figure de micro-vignoble à l’échelle mondiale mais il a toute sa place dans la diversité des vins français », estime Yann de Agostini. « Ce terroir se caractérise par une grande diversité de sol, de fortes amplitudes thermiques jour/nuit, une faible pluviométrie et une bonne ventilation des vallées. Ces cépages endémiques adaptés à la région et à son climat donnent des vins originaux. Frais et aromatiques, ils se caractérisent aussi par un faible taux d’alcool, ce qui en fait des vins digestes, parfaitement adaptés aux attentes d’aujourd’hui. »

La campagne de financement participatif a été lancée sur le site spécialisé Fundovino. 9730€ ont déjà été réunis grâce à 96 personnes (à la date du 27 mars). Yann de Agostini s’est donné jusqu’à la fin avril pour réunir au moins 17.000€.