Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Boris Perdigon, président de l'UPE 05.Boris Perdigon, président de l'UPE 05.

Réforme du code du travail : « Ayons le même courage que les autres pays » (Boris Perdigon)

24 Fév 2016 - 14:57

L’avant-projet de loi de réforme du code du travail que porte la ministre du Travail, Myriam El Khomri, fait débat à gauche. « C’est toute la construction des relations sociales de notre pays qui est mise à bas en renversant la hiérarchie des normes », dénoncent Martine Aubry, Daniel Cohn-Bendit et plusieurs signataires dans un tribune publiée par Le Monde ce mercredi après-midi. « Pas ça, pas nous, pas la gauche ! »

L’UPE 05 (Union pour l’entreprise) est évidemment plus satisfaite : ce projet « est susceptible de faire bouger les lignes sur le front de la création d’emplois », estime le syndicat patronal. Pour le président de l’UPE, Boris Perdigon, «les pays européens voisins (Espagne, Italie, Allemagne) ont eu le courage de mener ces réformes voilà quelques mois ou quelques années. Résultat : la création d’emplois a repris avec force dans ces pays. Ayons la même volonté et le même courage ! Il en va de l’avenir de notre économie et de notre pays. »

Pour l’UPE, « il ne s’agit pas d’opposer entreprises et salariés, comme on l’entend trop souvent. Si les freins à l’embauche sont levés, si le marché du travail est déverrouillé, si les multiples contraintes réglementaires qui pèsent sur les entreprises sont simplifiées, nous saurons renouer avec une croissance et une dynamique d’emplois en accord avec les formidables atouts et potentialités de notre pays. L’attente créée par ce texte ne doit pas être déçue. L’heure n’est plus aux hésitations, et encore moins aux renoncements. Il faut que le gouvernement aille au bout de cette réforme en gardant cette ambition initiale. C’est l’avenir de notre pays qui est en jeu, loin des postures politiques et des contraintes d’appareil. »

L’UPE a invité l’ensemble de ses adhérents à écrire aux parlementaires, au préfet et au gouvernement afin de relayer les arguments du patronat en faveur de ce projet de réforme.


+ Sur le même sujet...