Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Le village de vacances VVF de Lagrand (photo d'illustration).Le village de vacances VVF de Lagrand (photo d'illustration).

Lagrand : une mère et ses trois filles poignardées dans un centre de vacances

19 Juil 2016 - 13:33

[Mis à jour à 19h30] Une mère et ses trois filles, âgées de 9, 12 et 14 ans, ont été poignardées au centre de vacances VVF de Lagrand, ce mardi matin vers 9h40. Le pronostic vital de la plus jeune, qui a été touchée au poumon et évacuée vers le CHU de Grenoble, n’est plus engagé, selon le préfet. Le procureur de la République de Gap a démenti que l’agression ait pu être motivée par le fait que les victimes aient porté des tenues trop légères, ainsi que cela avait été avancé par certains témoins. Agé de 37 ans, l’auteur présumé, qui séjournait également dans l’établissement avec sa famille, a été interpellé par les gendarmes.

La mère et sa fille la plus âgée (14 ans) ont été évacuées par hélicoptère vers l’hôpital de Gap. Elles sont grièvement blessées. La famille des victimes est originaire de Loire-Atlantique.

Le suspect a pris la fuite en voiture et a pu être interpellé vers 10h15 par deux gendarmes réservistes dans le cadre du plan Epervier, aussitôt déclenché. Mohamed B., 37 ans, a été placé en garde à vue à la brigade de Laragne-Montéglin.

Les faits se sont produits alors que les victimes étaient en train de déjeuner sur une terrasse commune aux deux logements. Le suspect, sa femme enceinte et leurs deux enfants, qui vivent dans les Yvelines, occupaient le logement voisin. Selon le maire de Garde-Colombe, Edmond Francou, le suspect avait entrepris des démarches pour quitter le centre de vacances avant la fin du séjour, prévue ce samedi. « Mon mari est malade », aurait déclaré l’épouse du suspect, toujours selon l’élu, interrogé par i>Télé.

Le parquet de Gap, qui a ouvert une enquête de flagrance pour « tentative d’homicides », indique que « le motif de l’agression est très flou ». Les gendarmes de la brigade de recherches de Gap et de la section de recherches de Marseille sont chargés de l’enquête. En garde à vue, le suspect tiendrait des propos confus. Les enquêteurs ont perquisitionné son domicile, dans les Yvelines, selon M6. « Toutes les investigations sont en cours pour comprendre pourquoi il a agi, indique le procureur, Raphaël Balland. A ce stade je n’exclus rien. Vu le contexte national, un certain nombre de questions peuvent se poser. »

Le procureur de la République, le préfet Philippe Court et le général Galtier, commandant la région de gendarmerie, se sont déplacés sur les lieux.

Une cellule psychologique a été mise en place pour les vacanciers présents au centre VVF de Lagrand.

LIRE EGALEMENT
>> Agression de Lagrand : le point sur l’enquête avec le procureur de la République
>> Agression de Lagrand : le suspect n’aurait pas supporté un geste du père des enfants
>> Polémique politique autour de l’agression au village-vacances de Lagrand


+ Sur le même sujet...