Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Arlette Playoust (en médaillon : photo Dici TV) avait consacré beaucoup d'énergie à mettre en valeur l'ancien prieuré de Saint-André-de-Rosans.Arlette Playoust (en médaillon : photo Dici TV) avait consacré beaucoup d'énergie à mettre en valeur l'ancien prieuré de Saint-André-de-Rosans.

Gap : Arlette Playoust, la « redécouvreuse » du prieuré de Saint-André, est décédée

16 Août 2016 - 13:09

Arlette Playoust, figure du patrimoine haut-alpin, vient de s’éteindre à l’âge de 78 ans. Nommée aux Archives départementales des Hautes-Alpes en 1972, cette conservatrice en chef du patrimoine, diplômée de l’École des chartes, s’était notamment impliquée dans la mise en valeur du prieuré de Saint-André-de-Rosans. Elle avait ainsi organisé d’importants colloques à l’occasion du millénaire de l’édifice, en 1988. Elle avait également réalisé l’inventaire des fonds anciens des archives communales de Gap et d’Embrun. Elle s’était aussi impliquée au sein du service éducatif des archives et avait signé plusieurs publications pédagogiques.

Epouse de Pierre-Yves Playoust, alors directeur des Archives départementales des Hautes-Alpes, elle avait quitté le département en 1995 pour prendre la direction des Archives départementales des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, où elle était restée en poste jusqu’à sa retraite, en 2002.

Elle était ensuite revenue s’installer dans les Hautes-Alpes, où elle continuait de s’impliquer dans la vie patrimoniale. Elle avait ainsi consacré quatre années à mener une enquête historique sur une eau-forte de Rembrandt, retrouvée en 1995 à Serres et à laquelle elle avait consacré un ouvrage en avril 2015.

Les obsèques de Mme Playoust se dérouleront ce mercredi à 14h30 à l’église des Cordeliers à Gap. Elle sera ensuite inhumée au cimetière de Neffes, où elle s’était retirée.