Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
La réserve des Jaussauds (photo d'archives ASA du canal de Gap).La réserve des Jaussauds (photo d'archives ASA du canal de Gap).

Gap : « Si eau potable et irrigation étaient découplées, on n’aurait pas connu de problèmes »

« Si l’eau potable et l’irrigation étaient découplées dans le bassin gapençais, nous n’aurions pas connu les problèmes de cet été » : le propos est du préfet des Hautes-Alpes, Philippe Court. Pour lui, « le statu-quo n’est pas possible. D’autant plus que le débit réservé va augmenter sur le Drac. Et que, s’il doit y avoir un arbitrage entre l’agriculture et l’eau potable, il n’y aura aucune discussion possible. » Aux yeux du représentant de l’Etat, il faut donc aboutir à alimenter la population de Gap grâce à la nappe phréatique des Choulières et à une conduite souterraine. Reste encore à convaincre l’ASA du Canal de Gap…

> Pour accéder à la suite de l’article <

choisissez un des abonnements ci-dessous
offre recommandée
Offre 24h
2.00€

Accès à tous les articles pendant 24h


Accès au site à partir des PC, tablettes et smartphones

offre recommandée
Mensuelle
6.00€

Accès à tous les articles pendant un mois


Accès au site à partir des PC, tablettes et smartphones

offre recommandée
Annuelle
27.99

Accès à tous les articles pendant un an


Accès au site à partir des PC, tablettes et smartphones

Pour un achat groupé (entreprises ou service public), nous contacter


+ Sur le même sujet...