Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
gare de Lus la Croix Haute

La ligne ferroviaire Grenoble-Veynes est-elle condamnée à fermer en 2018 ?

19 Sep 2016 - 21:24

[Mis à jour le 20 septembre à 20h30] Le document a été dévoilé, ce lundi, par Europe Ecologie-Les Verts Hautes-Alpes. Sous l’intitulé « Plan de sauvetage des petites lignes », cette carte détaille les différentes lignes ferroviaires de la région Auvergne – Rhône-Alpes, leur fréquentation, les besoins d’investissement et les budgets programmés. Si la partie de la ligne entre Grenoble et Vif fait mention de 2,7 M€ de travaux envisagés entre 2016 et 2020, il est précisé pour la partie entre Vif et Lus-la-Croix-Haute : « Fermeture 2018 ». « La Région Auvergne-Rhône-Alpes s’apprêterait à décider, en catimini et unilatéralement, l’abandon de la ligne Gap-Grenoble à l’horizon 2018 », dénonce Thierry Baud, porte-parole d’EELV 05, dans un communiqué. Selon le député Joël Giraud, qui évoque un « scénario catastrophe », ce document de travail sera soumis à la prochaine commission transports de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Son contenu va à l’encontre des déclarations de Patrick Mignola, vice-président de la Région Auvergne – Rhône-Alpes, qui annonce la présentation, fin septembre, d’un « plan de sauvetage des petites lignes ferroviaires à hauteur de 120 millions d’euros sur cinq ans ». Interrogé par RCF Lyon, il avait même cité la ligne entre Grenoble et Gap parmi les secteurs nécessitant une intervention.

La SNCF envisage une fermeture « à l’horizon 2025, voire auparavant »

La députée (PS) des Hautes-Alpes, Karine Berger, demande ce mardi à Christian Estrosi « de prendre ses responsabilités et de tout faire auprès de son ami politique (Laurent Wauquiez, président d’Auvergne-Rhône-Alpes, NDLR) pour empêcher la fermeture de cette ligne ». Elle rend publique également une lettre de Roger Didier, vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui confirme que la SNCF « envisage la fermeture de la branche vers Grenoble » à « l’horizon 2025, voire auparavant ». Il appelle à agir auprès de la SNCF et de l’Etat, qui « se désengagent aujourd’hui totalement » de ces lignes, mais aussi de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour « prioriser son action » sur l’étoile de Veynes, « parmi de nombreuses lignes dans cet état ». Provence-Alpes-Côte d’Azur a de son côté inscrit 6 M€ pour « la régénération des branches de l’étoile de Veynes vers Rhône-Alpes (15 M€ de travaux) », rappelle le maire de Gap.

> Pour accéder à la suite de l’article <

choisissez un des abonnements ci-dessous
offre recommandée
Offre 24h
2.00€

Accès à tous les articles pendant 24h


Accès au site à partir des PC, tablettes et smartphones

offre recommandée
Mensuelle
6.00€

Accès à tous les articles pendant un mois


Accès au site à partir des PC, tablettes et smartphones

offre recommandée
Annuelle
27.99

Accès à tous les articles pendant un an


Accès au site à partir des PC, tablettes et smartphones

Pour un achat groupé (entreprises ou service public), nous contacter


+ Sur le même sujet...