Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
TER

Menaces sur la ligne Grenoble-Veynes : « D’abord de la responsabilité de la SNCF et de l’Etat », selon Estrosi

[Mis à jour à 20h30] La révélation par Europe Ecologie-Les Verts d’un document de travail de la région Auvergne-Rhône-Alpes évoquant la fermeture de la ligne SNCF entre Vif et Lus-la-Croix-Haute dès 2018, continue de provoquer des réactions. Ce jeudi, le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur Christian Estrosi et ses deux vice-présidents haut-alpins, Chantal Eyméoud et Roger Didier, « veulent redire tout leur attachement à la desserte ferroviaire des territoires de montagne et notamment ceux des Hautes-Alpes ».

« L’enjeu est de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les lignes relevant de la compétence de la Région soient maintenues en état de fonctionnement normal », indique M. Estrosi. Qui considère aussitôt que « la situation catastrophique actuelle des petites lignes est d’abord et avant tout de la responsabilité de la SNCF et de l’Etat qui ont privilégié le tout TGV et se sont rendu coupables d’un sous-investissement massif depuis de longues années sur nos territoires ».

Dans ce communiqué, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur rappelle le montant de ses investissements ferroviaires. 22 M€ sont ainsi prévus dans le cadre du contrat de plan Etat-Région (CPER) pour la régénération de la ligne entre Briançon et Mont-Dauphin, « dont les travaux sont programmés pour commencer en 2017 », et 15 M€ pour les travaux de modernisation des branches de l’étoile ferroviaire de Veynes (dont la ligne Grenoble-Veynes).

La députée (PS) des Hautes-Alpes, Karine Berger, relève que Christian Estrosi « ne fait aucune mention des actions qu’il compte entreprendre auprès du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour empêcher cette fermeture. Comme depuis déjà un certain temps, il ne fait que reprendre le credo de la droite : « C’est la faute des autres », en l’occurrence de l’Etat et de la SNCF. Je lui rappelle que la compétence des TER est une compétence régionale. M. Estrosi doit prendre ses responsabilités et défendre les Haut-Alpins face aux décisions mortifères de Laurent Wauquiez. »

Le PCF estime que « plutôt que de faire une obsession sur la sécurité dans les transports, Christian Estrosy et Laurent Wauquiez feraient mieux de préserver et développer les lignes TER sur tout le territoire, tout particulièrement dans les zones rurales où se déplacer est plus difficile. Cars Macron, réseau négligé, privatisation rampante : alors que tout le monde parle de préserver la planète, on assassine le train, ce mode de transport écologique, collectif, accessible à tous ! »